Publicité
Publicité

Notre sélection de mangas pour l’été : Akane-banashi, Tokyo Cannabis, Pino et Yan

©Shutterstock

Dans la jungle des sorties au rayon manga, L’Echo vous propose quelques perles à découvrir ou faire découvrir à vos ados durant les vacances.

1. "Akane-banashi"  

Connaissez-vous le "rakugo"? Gros succès au Japon, "Akane-banashi" vous initiera à ce spectacle humoristique où un conteur, seul sur scène, doit donner vie à une fable sans autres accessoires qu’un éventail, un bout de tissu et son bagout pour incarner les différents personnages de son histoire et susciter les rires du public.

Malgré l’ancrage du "rakugo" dans la culture traditionnelle nippone, Takamasa Moue (dessin) et Yûki Suenaga (scénario) réalisent le tour de force de proposer un récit initiatique palpitant qui suit le parcours d’Akane, une jeune lycéenne passionnée qui souhaite devenir "rakugoka" alors qu’elle a vu son père être banni de la profession pour d’obscures raisons. Comme on s’en doute, défis, obstacles et concurrents redoutables ne manqueront pas de se dresser sur son chemin. Aucune barrière culturelle à craindre: la narration est suffisamment fluide et pédagogique pour que le lecteur occidental puisse comprendre les enjeux du scénario et apprécier l’humour des situations. 

Publicité
Akane-banashi, par Takamasa Moue et Yûki Suenaga. ©AKANE BANASHI © 2022 by Yuki Suenaga, Takamasa Moue / SHUEISHA Inc

Manga

"Akane-banashi"

Série: 6 tomes parus

Par Takamasa Moue et Yûki Suenaga

Édité par Ki-oon

6,95€

2. "Tokyo Cannabis"

Horticulteur quadragénaire, Morio Chitô a réalisé son rêve en devenant fleuriste mais il peine à vivre de son petit commerce. Un jour, sa route croise celle d’un ancien copain de lycée qui lui propose une activité beaucoup plus lucrative que les fleurs: la culture du cannabis. Après quelques hésitations, Morio accepte de se lancer dans ce trafic et de mettre sa connaissance de la botanique au service d’une ambition, fabriquer le meilleur cannabis vendu (illégalement) au Japon.

Publicité

Un "Breaking Bad" à la sauce nippone? Comme la célèbre série US, "Tokyo Cannabis" utilise la drogue comme révélateur de l’état de la société japonaise dans un pays où la consommation de cette substance reste sévèrement réprimée par la loi. Malgré cet air de déjà vu, le trait vif et percutant de Yûto Inai, dont il s’agit du premier manga publié en français, sert une intrigue efficace et qui donne envie de découvrir la suite des péripéties du héros, embarqué dans un trafic de drogue qui va rapidement le dépasser. 

Publicité
"Tokyo Cannabis" par Yûto Inai. ©YUTO INAI / COAMIX

Manga

"Tokyo Cannabis"

Série: 2 tomes parus

Par Yûto Inai

Édité par Kana

7,70 €

3. "Yan"

À la recherche d’un page-turner pour la plage? Signé par le dessinateur taïwanais Chang Sheng, "Yan" est le candidat parfait qui mêle science-fiction et récit de vengeance dans une mise en scène qui multiplie les morceaux de bravoure graphique et impressionne par sa qualité esthétique. C’est ultrarapide, explosif, un peu déjanté et porté par une superhéroïne qui dynamite les codes du genre. Pas étonnant qu’une adaptation pour le petit écran soit déjà en route. 

YAN, par Chang Sheng. ©doc

Manga

"Yan"

Série: 2 tomes parus

Par Chang Sheng

Édité par Glénat

14,95€

Publicité

4. "Pino, l’I.A. émotionnelle"

Dans un futur proche, les "Pino" sont des robots humanoïdes produits en masse et qui possèdent une intelligence supérieure à celle des êtres humains que ces "IA" surdouées aident dans de multiples tâches. L’un d’entre eux, affecté à des tests de médicaments sur des animaux en captivité, va changer brutalement de comportement lorsqu’il apprend que le laboratoire où il travaille va fermer ses portes…  

Les robots ont-ils une âme? Cette question travaille de longue date la science-fiction japonaise qui, depuis "Astro Boy", n’a eu de cesse de réfléchir au rapport entre l’humain et la machine. Dans un style doux et poétique qu’on avait déjà apprécié dans "Le chien gardien d’étoiles", Takashi Murakami apporte ici sa contribution en posant plusieurs questions qui résonnent avec l’air du temps technologique: s’ils deviennent plus intelligents que nous, les robots pourront-ils éprouver des émotions? Si l’IA développe une véritable sensibilité à l’égard des humains, jusqu’où pourrons-nous nous attacher à ces machines appelées à envahir notre quotidien?  

En abordant ainsi l’intelligence artificielle à travers le prisme des rapports humains, "Pino" propose une réflexion stimulante qui devrait accrocher les ados immergés dans le numérique depuis leur plus jeune âge. 

"Pino, l’I.A. émotionnelle", par Takashi Murakami. ©TAKASHI MURAKAMI 2022 /FUTABASHA PUBLISHERS LTD

Manga

"Pino, l'IA émotionnelle"

Par Takashi Murakami

Édité par Pika Edition

20 €

5. "Otomo – La nouvelle vague du manga"

Enfin, on s’en voudrait de ne pas signaler la récente publication de l’excellente biographie que Ludovic Gottigny vient consacrer au grand Katsuhiro Otomo, dessinateur à l’origine d’un séisme dans la bande dessinée mondiale avec le monumental Akira qui inspira toute une génération d’auteurs dans l’archipel nippon et qui lança le manga à la conquête du monde dès le milieu des années 1980. Une lecture passionnante pour qui veut comprendre les racines du phénomène et découvrir une des figures clés de cette culture graphique qui domine aujourd’hui les rayons BD des librairies.

"Otomo. La nouvelle vague du manga" par Ludovic Gottigny. ©doc

Manga

"Otomo - La nouvelle vague du manga"

Par Ludovic Gottigny

Édité par Pix'n'love

560 p. - 28,34 €

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.