Bob et Bobette, en version "trash"

©BELGA

Sortie d'un spin off de 6 tomes de la célèbre série rouge, dans un style qui mêle action, humour et violence. Avec des coups et des sentiments (presque) comme dans la vraie vie.

C’est un peu comme si Blutch reprenait Tintin ou que Larcenet s’attaquait à Blake et Mortimer, comme si Morvan et Munuera donnaient une nouvelle vie à Spirou… Ah non ça, cela a été fait! Qu’à cela ne tienne, la reprise de Bob et Bobette par Marc Legendre et Charel Cambré semble de prime abord aussi iconoclaste que celles citées, factice, réelle ou fantasmée. Donner aux deux personnages de Willy Vandersteen quelques années de plus et surtout un univers nettement plus trash que dans les quelque 250 albums parus depuis 1947, il fallait oser!

L’idée n’est certes pas neuve et n’appartient pas au seul Charel Cambré. Bob et Bobette, ou Suske en Wiske, sont en Flandre au moins aussi populaires que Tintin ou Spirou en francophonie. Quel auteur n’a donc pas rêvé de les reprendre à son compte. "Bien sûr, beaucoup de gens ont eu l’idée de moderniser ces personnages, mais jusqu’ici, les héritiers de Willy Vandersteen avaient refusé toutes les propositions…", constate Charel Cambré. Cela n’empêche pas le pensionnaire du studio Vandersteen de "gribouiller" quelques projets.

À l’occasion des 100 ans de la naissance du créateur de la série, les ayants droit et le studio décident de marquer le coup de publier quelque chose qui sorte de l’ordinaire. L’objectif des ayants droit, du studio et des éditeurs est non seulement de "faire un coup", mais aussi de retrouver les anciens lecteurs de la série devenus (jeunes) adultes.

"C’était sans doute le bon moment pour réfléchir à la série maîtresse et retrouver un nouveau public", explique Legendre, le scénariste.

L’une des trois filles de Vandersteen se montre intéressée par le graphisme proposé par Cambré. Restait à trouver une histoire pour le faire vivre. D’un synopsis valable pour 9 albums, le scénario se concentre sur 6 tomes. Et pas un de plus. "L’objectif des éditeurs et des enfants Vandersteen est de marquer le coup, pas de créer une série parallèle. Donc ce sera 6 tomes et puis fini", précise Cambré. "On a beaucoup travaillé ensemble et on s’est demandé jusqu’où on pouvait aller sans choquer les héritiers. Et nous avons été très surpris parce ce sont eux qui nous ont poussés!", fait remarquer Legendre.

Et quitte à renouveler le style autant y aller franco. "Jusqu’à faire mourir Bobette!" assène Legendre, lui-même surpris des extrémités auxquelles il est arrivé sous la pression du studio et des ayants droit. Bob et Bobette devenus de grands ados au corps d’adulte, Lambique pochtron fragile, Sidonie, curieusement muette et très effacée… Seul Jérôme reste finalement toujours aussi basique.

"Vandersteen a interdit dans son testamment que Bob et Bobette aient un jour des relations amoureuses entre eux (non! ils ne sont pas frère et sœur, NDLR), tout comme Lambique et Sidonie. On ne pouvait pas toucher aux personnages principaux, mais on pouvait faire évoluer leur caractère. Et là où dans la série rouge, le monde est gentil, nous sommes ici dans la vraie vie, les coups font vraiment mal et laissent des traces. Et les sentiments sont aussi plus marqués. Quand Lambique s’en veut, il se saoule, purement et simplement!"

Et tant qu’à faire, quand, dans ses pérégrinations, Bob tombe sur Jérusalem, jolie aventurière, il ne la regarde pas longtemps avec des yeux de gosse…

Le récit alterne les scènes dramatiques, d’aventures pures, violentes et sans fards, et des séquences beaucoup plus humoristiques, dans un rythme parfois déroutant, mais qui met les éléments en place en puisant dans le patrimoine de la série mère. Bob ne vient-il pas d’Amphoria dans le premier tome écrit par Vandersteen en 1947.

À la lecture de ce premier volume déjà, on sait que l’on sera déçu par le fait que ce spin off se limite à 6 tomes et si les 5 suivants sont à la hauteur, la série mère risque de paraître bien fade, même si on la relira avec une certaine nostalgie.

(Bob et Bobette, "Amphoria" tome 1, Marc Legendre et Charel Cambré, d’après Willy Vandersteen, Paquet)

Un triple "coup" éditorial

La publication du premier tome de la série Amphoria, spin off de l’inusable Bob & Bobette s’inscrit dans une stratégie éditoriale en trois temps qui réunit Standaard Uitgeverij, l’éditeur historique de Willy Vandersteen, et le jeune éditeur genevois Pierre Paquet.

  • La relance Pour les 100 de la naissance de Willy Vandersteen, le créateur de Bob et Bobette, il fallait marquer le coup avec une série choc. Amphoria (lire ci-contre) doit marquer les esprits et faire revenir les lecteurs vers la série mère. Créée en 1947 en néerlandais, la série Suske en Wiske compte 326 épisodes. Décédé en 1990, Willy Vandersteen avait mis en place un studio qui a poursuivi son œuvre. Traduite en 32 langues, la série reste un phénomène éditorial en Flandre avec plus de 200.000 exemplaires à la nouveauté. Moins qu’il y a quelques années cependant.
  • Paquet en Francophonie Pierre Paquet trouve des origines liégeoises dans sa famille. Filiation qui lui a permis de lire des Bob et Bobette quand il était petit. Devenu éditeur, il en a gardé quelque chose au point de vouloir les rééditer pour le marché francophone hors Belgique. Cette réédition prendra différentes formes.
    - La collection "Patrimoine" puisera dans les classiques réalisés par Vandersteen. Les trois meilleurs albums de chaque décennie de 47 à 90, remis en couleurs pour les plus anciens.
    - La collection "Studio", reprendra une sélection éditoriale parmi les albums contemporains réalisés par le studio Vandersteen. Histoire de suivre l’évolution des personnages.
    - Et la mini-série "Amphoria" qui sera éditée par Paquet en Francophonie en ce compris la Belgique.
  • Bob et Bobette par… Initiative éditoriale de Paquet, cette collection "Hommage" sera également publiée par Standaard Uitgeverij. Il s’agit, ici, de confier l’univers de Vandersteen à des auteurs contemporains, à l’image de ce que Dupuis a fait pour Spirou. Quelques grands noms ont déjà marqué leur accord ou leur intérêt. Premier duo à se prêter au jeu, Zidrou au scénario et Krings au dessin. D’autres pointures comme Yann, le plus bruxellois des scénaristes marseillais, qui a écrit les plus belles reprises récentes de Spirou, André Taymans, qui a à son actif la relance de Chlorophylle et plus étonnant, Jean-David Morvan. Le scénariste français, très éclectique, avoue sa méconnaissance des personnages, mais son attrait pour l’univers illimité de Vandersteen. Question reprise, il a révolutionné l’univers de Spirou en reprenant la série mère avec Munuera. Une reprise éphémère qui a tellement surpris, qu’elle a déclenché la polémique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés