Chez Dürrenmatt, le rire mord, l'absurde émeut, l'effroi demeure

L'auteur, dramaturge et peintre suisse Friedrich Dürrenmatt dirigeant sa pièce "Frank V" en Allemagne (1960). ©BELGAIMAGE

Pour célébrer le centenaire de Friedrich Dürrenmatt (1921-1990), grand pourfendeur de la bonne conscience bourgeoise, Albin Michel publie le premier tome de ses œuvres complètes. Une claque!

De lui, on connaît essentiellement sa pièce «La visite de la vieille dame» devenue milliardaire, qui se venge en piégeant l'amoralité des villageois qui jadis la chassèrent. Ce village, c'est la Suisse au-dessus de tout soupçon, que Dürrenmatt ne cessa de tourmenter. Sa tranquillité et son ordre, son pacifisme même, cachent-ils un sens de l'équité ou un sens des affaires?

Œuvres complètes

«Œuvres complètes, tome 1»
Friedrich Dürrenmatt

Traduit de l'allemand par Armel Guerne, préface d’Amélie Nothomb

Albin Michel, 544p., 25 euros

Note de L'Echo: 5/5

Morale et justice, culpabilité et impunité sont les mamelles de l'œuvre dérangeante, indispensable de cet auteur de langue allemande qui, sous une fausse bonhomie, trouble le calme bourgeois en lui empruntant ses atours: cognac, cigare et conversations policées entre gens de bonne compagnie.

Construits comme de simples divertissements pour l'esprit, ces romans policiers, «La Promesse», «Le Soupçon», «La Panne» et «Le juge et son bourreau», plongent dans les noirceurs de l'âme humaine. Dieu est mort, nous n'avons plus de comptes à rendre à personne, sinon à nos semblables, qui sauront nous absoudre pour n'avoir pas à se condamner à leur tour. Tous vertueux et tous nuisibles! «La loi, mais ce sont les canons, les trusts, les partis. C'est la richesse qui est la loi. C'est le vice qui est la loi.» 

Avec la détermination d'un fox-terrier, Friedrich Dürrenmatt fouille le grotesque de nos indignations qui s'étouffent d'hypocrisie, paient son aumône à la misère en tirant du feu les dividendes. La Suisse n'est que la maquette d'un système, d'une table de jeu à laquelle nous sommes tous assis, sans connaître les règles ni savoir sur quel échiquier nous déployons nos pions.

Déstabilisante car redoutable, l'intelligence réglée comme une mécanique d'horlogerie de ce fils de pasteur qui a perdu la foi, nous déloge du confort de penser. Né en 1921, il a connu la guerre et constaté les petits arrangements avec le Diable, de la part des grandes puissances, des industries et des banques.

En pleine guerre froide, Dürrenmatt ricanait encore de notre propension à nous protéger de la bombe atomique par la bombe atomique. Son œuvre nous explose elle aussi à la figure car jamais il n'en donne la clé, ni ne délivre de morale; chez lui le Bien accouche du Mal par incompétence, docilité ou intérêt alors que le mal n'a aucune peine à avouer qu'il ne croit en rien d’autre qu’à son besoin d'absolue liberté. Ainsi est ce médecin brillant, ancien nazi, qui exerce maintenant dans une clinique chic et chère selon les mêmes méthodes douteuses du camp – il opère sans anesthésie et prélève son dû.

«La loi, mais ce sont les canons, les trusts, les partis. C'est la richesse qui est la loi. C'est le vice qui est la loi.»
Friedrich Dürrenmatt
Auteur, dramaturge et peintre

On soupçonne qu'on nous tend là un miroir. Nos pays riches ne font-ils pas de même en saignant à blanc le reste du monde, la nature et ses ressources, au nom de la liberté d'entreprendre?

Poussant plus loin encore la parabole dans «La Promesse», le coupable est un innocent, au sens premier; ce tueur de petites filles blondes en tablier rouge succombe à l'instinct de sa folie. Mais l'inspecteur qui renonce à sa vie pour le traquer est-il moins fou, moins pervers? Dürrenmatt piste nos paradoxes avec une jubilation contagieuse, poussant l'outrage jusqu'à opter pour des méthodes rigoureuses et des démonstrations imparables.

Le rire mord, l'absurde émeut et l'effroi demeure car n'attendez nulle absolution. Punir le coupable? «Alors c'est l'humanité qu'il faudra anéantir». Allez en paix, lecteurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés