Dans les Marolles, une nouvelle librairie dédiée aux Lettres arabes

Lagrange Points, une librairie dédiée aux Lettres arabes, ouvre ses portes rue des Tanneurs, dans les Marolles, à Bruxelles.

"Nous sommes des étudiants, des professeurs, des musiciens, des écrivains, des pigistes et des acteurs culturels d’horizons variés, travaillant ensemble pour partager des cultures, des arts et des expériences", peut-on lire sur le site de Lagrange Points, librairie, café et espace culturel dédié aux Lettres arabes, ouvert depuis le début de l’année en plein cœur des Marolles. Palestinien originaire de Damas, Feras Abo Dabboseh est arrivé en Belgique il y a sept ans grâce à une bourse de recherche.

En 2016, il a lancé la première mouture de ce "hub" dédié à la culture arabe dans la galerie Ravenstein, à l’occasion du festival "Moussem Cities" organisé à Bozar, et dédié cette année-là à la ville de Damas: "À l’origine de notre projet se trouvait le désir d’œuvrer à mieux connecter Bruxelles – ville aux 182 nationalités – avec la culture arabe, puisque près de 20% de la population bruxelloise parle cette langue." En 2019, un second pop-up store, installé cette fois dans la billetterie de Bozar, l’a occupé tout l’été. De quoi lancer l’idée d’ouvrir un lieu plus grand, permanent où partager poésie, littérature, musique et arts plastiques du monde arabe, toutes nationalités confondues.

Librairie et centre culturel

"Nous sommes à la fois une librairie et un centre culturel. Nous vendons des livres en langue arabe mais aussi des traductions en anglais, français et néerlandais. On organise des rencontres avec des auteurs, des conférences, des workshops, des concerts, des expositions et des séances de cinéma. La culture est un langage qu’on peut facilement comprendre. Qui franchit la barrière de la langue et des préjugés. On invite par exemple des musiciens arabes à jouer avec des musiciens européens. Et on collabore avec d’autres institutions comme Passa Porta pour faire venir des auteurs importants à Bruxelles."

«À l’origine de notre projet se trouvait le désir d’œuvrer à mieux connecter Bruxelles – ville aux 182 nationalités – avec la culture arabe, puisque près de 20% de la population bruxelloise parle cette langue.»
Feras Abo Dabboseh
Libraire

En mécanique céleste, le point de Lagrange est affaire d’équilibre spatial entre deux corps: nul doute qu’avec un tel nom, les acteurs du projet auront à cœur d’œuvrer à un meilleur positionnement de la culture arabe à Bruxelles. Freiné par la crise sanitaire, le lancement du lieu vient de reprendre: la librairie est à nouveau accessible, en attendant que les rencontres entre artistes et public soient possibles.

>Lagrange Points, 114 rue des Tanneurs, 1000 Bruxelles, ouvert du mardi au lundi de 10 à 21h: lagrangepointsbrussels.com


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés