Gil Jourdan. L'intégrale tome 3 (Dupuis)

LECTURE BD. L’été et ses longues soirées. L’occasion de relire ou de découvrir (pour les plus jeunes) les séries classiques, indémodables. Comme les aventures de Gil Jourdan, sujet d’une intégrale publiée chez Dupuis. Le troisième tome est disponible.

Ce troisième tome de l’intégrale Gil Jourdan couvre la seconde moitié des années 60. Il rassemble quatre albums : Le gant à trois doigts, Le Chinois à deux roues, Chaud et froid et Patée explosive.

Comme d’habitude en ce qui concerne les intégrales publiées chez Dupuis, celle-ci n’est pas dépourvue d’archives. Que du contraire, elles sont nombreuses et utiles. Elles permettent d’expliquer certaines anecdotes liées aux albums ou de recadrer la carrière de Maurice Tillieux qui, au milieu des années 60, a déjà publié quelque 350 planches de Gil Jourdan. " Chaque fois que j’ai fait un Gil Jourdan, c’est parce que j’aimais le faire et le sujet, je m’en foutais éperdument puisque j’en avais envie, même si ce n’était pas commercial, je le faisais. " déclare ainsi Tillieux.

Et à la lecture de l’album Le gant à trois doigts, excellent, on imagine sans peine le plaisir éprouvé par Tillieux à orchestrer ces scènes de poursuites et de destruction saupoudrées de dialogues savoureux. Une réussite qui va marquer aussi un tournant pour l’auteur. Dans les années 60, en effet, Gil Jourdan n’a plus le monopole de la création. En 1966, Tillieux signe le scénario du premier volume de la série Marc Lebut avec Francis au dessin. Les lecteurs de plus de quarante ans n’ont pas pu oublier cette fameuse Ford T conduite par le cynique Marc Lebut, heureux de pouvoir harceler moralement son voisin fragile des nerfs.

Décidément prolifique, la même année, Tillieux livre l’un des meilleurs Gil Jourdan : Le Chinois à deux roues. Un road movie inspiré du roman de Georges Arnaud, Le salaire de la peur. L’intrigue de ce récit, simple mais efficace, des hommes et des camions, sera largement utilisée ensuite. Au cinéma surtout. Avec des classiques comme Le salaire de la peur, Un taxi pour Tobrouk, 100 000 dollars au soleil ou aux Etats-Unis Le convoi. Un huis clos qui marque aussi la dernière aventure majeure du détective Gil Jourdan. Maurice Tillieux a décidé de donner priorité à son don de scénariste, et de le mettre au service des copains. René Follet, Will ou Roba. En 1969, il lance une nouvelle série policière avec un héros, Jess Long agent du FBI, plus posé que l’énervé Gil Jourdan. Une série créée avec Arthur Piroton et qui mériterait, clin d’œil aux éditions Dupuis, de faire également l’objet d’une intégrale. D'autant plus que les albums sont désormais introuvables dans les rayons des libraires.

A signaler, pour le côté nostalgique, les histoires courtes que Tillieux publiait entre les albums de Gil Jourdan. Elles sont réunies ici pour notre plus grand plaisir comme l’hilarante aventure, La bouteille, qui permet de retrouver René Goscinny, caricaturé en gangster irascible.

 

Philippe Degouy

philippe.degouy@lecho.be

 

Gil Jourdan. L’intégrale tome 3. Editions Dupuis

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés