Hervé Le Tellier remporte le prix Goncourt avec "L'Anomalie"

Mathématicien de formation, Hervé Le Tellier nous livre un savant jeu de construction au suspense haletant dans "L'Anomalie", son roman qui s'est vu attribuer le prix Goncourt. ©AFP

Le prestigieux prix Goncourt a été attribué cette année à Hervé Le Tellier pour son roman "L'Anomalie".

Le prix Goncourt, le plus prestigieux de la littérature française, revient cette année à Hervé Le Tellier pour "L'Anomalie", roman sur un événement difficilement explicable que l'on va s'acharner à s'expliquer.

Hervé Le Tellier, 63 ans, mathématicien de formation et ancien journaliste, et président de l'association de l'Oulipo (ouvroir de littérature potentielle), a obtenu huit voix contre deux pour "L'Historiographe du royaume" de Maël Renouard. Publié chez Gallimard, une maison d'édition souvent récompensée, ce livre bâti comme un savant jeu de construction et au suspense haletant, a déjà convaincu un large public.

Marie-Hélène Lafon a remporté, quant à elle, le prix Renaudot du roman pour "Histoire du fils".

Format inédit et jury renouvelé

Le prix Goncourt a été décerné ce lundi dans un format inédit, 48 heures après la réouverture des librairies dans l'Hexagone. La crise sanitaire et la fermeture des restaurants ont obligé le jury à se rabattre sur une visioconférence et à se passer des traditionnelles délibérations autour d'une table.

Outre ces conditions inédites, le Goncourt se distingue aussi cette année par un jury en partie renouvelé. Le journaliste Bernard Pivot a quitté la présidence de l'Académie fin 2019, et la romancière Virginie Despentes a démissionné début 2020. L'essayiste Pascal Bruckner et la romancière Camille Laurens ont fait leur entrée au sein du jury désormais présidé par l'écrivain Didier Decoin.

Samedi, le New York Times dénonçait, dans une enquête, le jeu trouble des jurys littéraires français.

Marie-Hélène Lafon a remporté, quant à elle, le prix Renaudot du roman pour "Histoire du fils", une saga qui court sur un siècle de 1908 à 2008. "C'est un parcours d'écriture, d'édition, de fidélité avec une maison qui a fait confiance à quelqu'un qui était parfaitement inconnu il y a 19 ans", a-t-elle commenté. "Je suis d'autant plus heureuse de l'avoir que les libraires, plus que jamais cette année, ont besoin des prix."

Les jurys littéraires français visés outre-Atlantique

Samedi, le New York Times dénonçait, dans une enquête, le jeu trouble des jurys littéraires français, où, selon le quotidien, la qualité littéraire passe après des conflits d'intérêt flagrants et des intrigues difficilement lisibles pour le grand public. Le Goncourt est moins directement visé que le Renaudot.

Ces deux prix, remis par des jurys bénévoles, ne rapportent rien ou presque à un écrivain: 10 euros pour le premier, 0 euro pour le second. Mais ils constituent des enjeux économiques cruciaux pour les auteurs et éditeurs, car des dizaines voire des centaines de milliers de lecteurs font confiance à ces labels.

En 2019, le Goncourt avait été remporté par Jean-Paul Dubois, avec "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon". Le Renaudot avait choisi le roman de Sylvain Tesson "La Panthère des neiges", et l'essai d'Eric Neuhoff "(Très) cher cinéma français".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés