Publicité
Publicité

Houellebecq ou l'art de l'anéantissement

Avec "anéantir" (l'éditeur a orthographié ce verbe sans majuscule en couverture, NDLR), Houellebecq signe un pavé de 736 pages sur l’art de vivre, ou plutôt de mourir. Être, ou ne pas être: telle pourrait bien être la question.