Publicité
Publicité

"La Parade" de Dave Eggers | La route est un long ruban qui défile...

Dave Eggers a un style particulier, entre tendre ironie et engagement sincère auprès de personnages qui le touchent. ©F.Mantovani Gallimard

Surprenante, déstabilisante, "La Parade" de Dave Eggers ne se défile pas devant le paradoxe des reconstructions de pays en guerre.

Auteur de romans audacieux, voire courageux, qui interrogent notre rapport au monde, notre bonne conscience ou notre désarroi face à la technologie toute puissante, Dave Eggers a un style particulier, entre tendre ironie et engagement sincère auprès de personnages qui le touchent. Est-ce parce que lui-même a perdu ses parents à l'âge de 21 ans et a dû avancer dans la vie, lesté d'un petit frère de huit ans? Il en fit la matière de son premier récit "Une œuvre déchirante d'un génie renversant" (Folio) et cherche dans tous ses écrits à voir comment les individus concilient liberté et destinée, indépendance et engagement dans un jeu de poker menteur qui instrumentalise parfois le dévouement ("Le Cercle"). Le Médicis étranger 2009 avait salué "Le Grand Quoi", récit romancé d'un jeune soudanais chassé par des milices musulmanes et qui, de camp en camp, avait mis dix ans à arriver aux États-Unis pour connaître là d'autres ostracismes. Des thèmes réinvestis d'une manière surprenante dans ce nouveau roman à l'humour noir serré comme un expresso bien dosé.

Finement, Dave Eggers nous fait vaciller, passer d'un personnage à l'autre sans savoir lequel des deux a raison.

Routine dangereuse

Implacable, le déroulé de "La parade" se calque sur cette route asphaltée que deux techniciens étrangers sont chargés d'étendre dans un pays dévasté. En quinze jours, ils doivent tracer cette voie qui reliera le sud au nord mieux nanti, pour un rapprochement entre les deux parties d'une nation déchirée. Ce pourrait être le Soudan, l'Éthiopie, la Syrie, qu'importe pour ces deux employés. Le premier en a vu d'autres, il a derrière lui plus de soixante opérations de ce genre, une routine dangereuse sauf si on observe les règles: n'avoir aucune interaction avec la population et garder l'œil rivé à cette ligne à goudronner. Le second, lui, découvre le boulot et le gère à sa manière.

Les deux hommes ne savent rien l'un de l'autre, pas même leur nom, mais tandis que le premier s'en tient froidement à l'objectif, l'autre s'égaye sur les bas-côtés avec l'insouciance et l'impréparation du joyeux touriste bien décidé à s'offrir tous les à-côtés du "all inclusive".

Dave Eggers a un style particulier, entre tendre ironie et engagement sincère auprès de personnages qui le touchent.

Finement, Dave Eggers nous fait vaciller, passer de l'un à l'autre sans savoir lequel des deux a raison, celui qui s'en tient au contrat ou l'autre qui le met en péril en sortant du cadre pour sympathiser avec les locaux? L'auteur nous place dans la position de ces Occidentaux parachutés en terre inconnue, convaincus du bien-fondé de leur mission, et indifférents, ou armés, contre la dure réalité environnante.

Binôme explosif

Tendue, comme ce ruban asphalté, la narration va évidemment dévier de sa trajectoire, obligeant le diligent employé à sortir du cadre, à douter, à prendre des risques et à se rendre dépendant de ces populations démunies. Il y a du "Salaire de la peur" de Georges Arnaud dans ce binôme explosif sur un bitume qui défile au rythme du rouleau compresseur. Belle image d'une modernité qui asphalte le désert sans songer aux conséquences de ces missions commerciales sous couverture humanitaire, exécutées pour des gouvernements opaques. Qui corrompt qui? Qui est perverti par l'autre? Sur les bas-côtés subsistent des solidarités devenues douteuses, des offrandes équivoques, des fraternisations sincères ou légitimement intéressées. Impeccablement mené jusqu'au dénouement final fulgurant, ce conte cruel piège tout le monde, jusqu'au lecteur.

Roman

"La parade"

Dave Eggers traduit de l'américain par Juliette Bourdin,

Gallimard, 184 p., 16,50 €.

Note de L'Echo: 5/5

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés