Le Goncourt va à Hervé Le Tellier pour "L'Anomalie"

Hervé Le Tellier ©REUTERS

Favori dans la course, Hervé Le Tellier a remporté le plus prestigieux prix littéraire français pour son roman "L’Anomalie", paru chez Gallimard, tandis que Marie-Hélène Lafon a reçu le Renaudot pour "Histoire du fils", paru chez Buchet-Chastel.

Par solidarité avec les librairies, fermées sur ordre du gouvernement français, l’Académie Goncourt avait annoncé le mois dernier le report de sa proclamation, entraînant le Renaudot à faire de même puisque ces deux prix littéraires sont traditionnellement remis l’un après l’autre. C’est donc ce lundi, à l’occasion de la réouverture des librairies en France, qu’ont été rendus publics les deux lauréats. Une proclamation virtuelle, par visioconférence, qui ne doit cependant gâcher en rien l’importance de l’événement selon Didier Decoin, président de l’Académie Goncourt depuis le départ de Bernard Pivot voici un an.

"J’avais envie d’un livre qui rassemble deux projets dans une affaire romanesque."
Hervé Le Tellier
Auteur

Président de l’Oulipo, dont il est membre depuis 1992, mathématicien de formation, journaliste, chroniqueur et auteur protéiforme, Hervé Le Tellier a été récompensé pour l’audace et l’immense talent déployés dans son dernier livre – un roman-monde dans lequel l’écrivain de 63 ans combine deux questions, abordées avec finesse, humour et une puissance narrative impressionnante. D’une part, l’idée du double, de la duplication et de la confrontation à soi; d’autre part, celle – plus philosophique – de notre existence réelle ou virtuelle: existons-nous vraiment? Peut-on se fier à nos sens? "J’avais envie d’un livre qui rassemble deux projets dans une affaire romanesque", a-t-il déclaré ce lundi, ajoutant qu’il ne lui déplairait pas de voir le livre porté à l’écran, soulignant son "arche narrative, comme on dit dans les séries". Situant l’action en 2021, Le Tellier rassemble dans son roman une dizaine de personnages dans un vol Air France à destination de New York, au cours duquel ils vont vivre un incident qui va à jamais modifier le cours de leur vie. Brassant avec humour et dextérité les références populaires et littéraires, déployant magistralement le récit en 300 pages que l’on dévore sans plus pouvoir s’arrêter, l’auteur est parvenu à faire publier ce roman qui flirte avec la science-fiction dans la collection Blanche de Gallimard, où il a suivi son éditrice, Karina Hocine, avec qui il travaillait déjà chez JC Lattès.

Prix Renaudot remporté par Marie-Hélène Lafon

Marie-Hélène Lafon ©AFP

Prix Renaudot, Marie-Hélène Lafon relate quant à elle une histoire de famille et d’ascension sociale dont elle a été témoin dans "une famille qui m’est familière depuis 40 ans", a-t-elle révélé dans les médias. On la lui a confiée en lui disant: "Tu la raconteras!" Renouant avec ses racines – le Cantal –, Lafon a retracé l’histoire de Paul, héros de la résistance âgé de 20 ans en 1940, dont le fils, André, élevé par sa tante, se met en quête de ce père qui l’a à peine reconnu. À partir de cette filiation douloureuse, l’autrice embrasse un siècle de la vie d’une famille, de Toulouse à Paris en passant par le Lot, et montre comment, des grands-parents paysans au petit-fils, un écart social se creuse sur trois générations...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés