Le Mans 2010: histoire d'une débâcle

L’annuel 2010 des 24 heures du Mans, qui relate l’écrasante défaite de Peugeot face à Audi, vient de sortir de presse. Le cadeau que chaque amateur de sport automobile rêve de recevoir sous le sapin.

Comme chaque année à pareille époque, les éditions belges Apach gratifient les amateurs de sport automobile de la sortie de leur incontournable annuel relatant la dernière édition des 24 heures du Mans qui s’est déroulée en juin dernier.

Plus que le simple récit d’une course, il s’agit d’une véritable plongée dans une discipline du sport automobile qui a conservé, malgré la F1 omniprésente, tout le charme des courses d’antan. Les 235.000 spectateurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : les 24 heures du Mans, dont c’était cette année la 78e édition, c’est une ambiance à nulle autre pareille où vitesse rime avec tradition.

L’annuel 2010 offre une mise en page un rien reliftée, et il faut dire que c’est une réussite. Sur 250 pages agrémentées de quelques 800 photos, c’est la folle semaine du Mans qui défile devant le lecteur : pesage, vérifications techniques, parade, course, podium, palmarès. Tout y est, et les modélistes trouveront une documentation précise pour assembler et décorer leurs miniatures.

On notera l’arrivée d’un troisième auteur, Alain Bienvenu, spécialiste des courses d’endurance, aux côtés du tandem de base formé par Jean-Marc Teissèdre et Christian Moity. Ce dernier assistait cette année à ses 54e 24 heures du Mans !

Si Peugeot s’est inclinée face à Audi, c’est surtout l'ampleur de la débâcle française qui a marqué les esprits. Des quatre Peugeot au départ, aucune n’a rejoint l’arrivée, alors que les voitures allemandes ont terminé aux trois premières places, comme à la parade, avec la voiture de tête pilotée par le Français Romain Dumas, l'Allemand Timo Bernhard et l'Américain Mike Rockenfeller (photo).

Pour historique qu’il soit, ce résultat ne fut cependant pas obtenu sans mal. Les Peugeot étaient rapides comme le vent et ce sont des pépins mécaniques qui ont terrassé les lionnes de Sochaux. S’appuyant sur une fiabilité exemplaire, Audi a pu ainsi cueillir sa 9e victoire au Mans, ce qui place la marque allemande au même rang que Ferrari au nombre de succès.

Gageons que l’édition 2011 sera placée sous le signe de la revanche, puisque les deux protagonistes ont déjà confirmé leur venue dans la Sarthe en juin prochain.

Jean-Paul Bombaerts

"Les 24 heures du Mans 2010", Jean-Marc Teissèdre, Christian Moity et Alain Bienvenu, éditions Apach, 49 euros

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés