Le prix Goncourt attribué à Jean-Paul Dubois

Jean-Paul Dubois. ©AFP

Amélie Nothomb, nominée, ne remporte pas le Goncourt 2019. Il va à Jean-Paul Dubois pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon". Le Renaudot a été octroyé à Sylvain Tesson pour "La panthère des neiges" (Gallimard).

Le romancier Jean-Paul Dubois a reçu ce lundi le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone, pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" (éditions L'Olivier), roman bouleversant et nostalgique sur le bonheur perdu.

"Tout arrive! C'est adorable...", a déclaré Jean-Paul Dubois devant la presse. "C'est assez irréel", a-t-il ajouté.

Déjà couronné par le prix Femina (en 2004 pour "Une vie française"), le Toulousain Jean-Paul Dubois, 69 ans, écrivain discret et populaire, a construit depuis une trentaine d'années une oeuvre qui séduit par sa délicatesse et sa profonde humanité.

Son 22e livre raconte l'histoire d'un homme, Paul Hansen, qui croupit depuis deux ans dans une prison de Bordeaux (qui comme son nom ne l'indique pas se trouve au Québec) quand le lecteur le rencontre.

Paul Hansen, le narrateur, va nous raconter comment il en est arrivé à partager une cellule avec un Hells Angel, formidable personnage, effrayant et touchant, qui ne rêve que d'"ouvrir en deux" ceux qui ne lui reviennent pas mais est terrorisé par les souris ou les ciseaux du coiffeur. Paul Hansen est un type bien, doux et bienveillant. Le lecteur apprendra à la fin du roman pourquoi un tel homme est en prison. Entre temps, remonteront à la surface des souvenirs d'un bonheur anéanti. Ce que raconte Jean-Paul Dubois (une constance dans la plupart de ses livres), c'est l'histoire d'un monde en train de disparaître pour être remplacé par un autre dominé par l'injustice et le mépris.

Notre critique de son roman primé par le Goncourt | A l'encre sympathique

Pas de prix pour Amélie Nothomb

Amélie Nothomb et son roman "Soif" n'ont pas réussi à convaincre le jury du Goncourt. ©AFP

Pour rappel, la romancière belge Amélie Nothomb figurait parmi les quatre finalistes et faisait figure de favorite pour remporter ce Goncourt 2019. Le jury en a décidé autrement.

Les autres finalistes étaient Jean-Luc Coatalem pour "La part du fils" (Stock) et Olivier Rolin pour "Extérieur monde" (Gallimard).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect