Publicité
Publicité

Le western continue de faire rêver

La bulle du vendredi | Après sa biographie de voyou dans l’univers carcéral, Laurent Astier voulait retrouver la lumière. Avec le premier tome de "La venin", il signe un western féminin qui transgresse les codes du genre.