Les adieux du commissaire Montalbano

Luca Zingaretti dans le rôle du commissaire Montalbano. ©RAI

Le commissaire Montalbano, le "Maigret sicilien", s’offre une ultime enquête posthume avec "Riccardino".

Un an après la mort de son créateur, Andrea Camilleri, le "Maigret sicilien" s’offre une ultime enquête posthume avec "Riccardino", qui vient de paraître en Italie. Une double édition spéciale avec "la version finale de 2016 et la première écrite par l’auteur en 2005" explique sa maison d’édition, Sellerio. Le roman paraît un an après la disparition de Camilleri à l’âge de 93 ans, le 17 juillet 2019. Le "pape" du polar italien aurait envoyé l’ouvrage à son éditeur, à Palerme, en lui demandant de ne le publier qu’après sa mort: "À 80 ans, je voulais prévoir la sortie de scène de Montalbano, j’ai eu cette idée et je ne l’ai pas laissée s’échapper" déclarait Camilleri à ce sujet. "Je me suis donc retrouvé à écrire ce roman qui représente le dernier chapitre, le dernier livre de la série." Dans ce dernier volet apparaît un commissaire Montalbano vieilli et fatigué, qui doit élucider une nouvelle affaire de meurtre. La victime est le jeune directeur d’une agence bancaire de Vigata, la ville fictive où Camilleri situe ses intrigues. Auteur d’une centaine d’ouvrages, le prolifique auteur sicilien a vendu plus de vingt millions de livres en Italie. La trentaine de polars mettant en scène Montalbano est traduite dans le monde entier et adaptée en série télé, avec Luca Zingaretti dans le rôle du commissaire amateur de bonne chère.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés