Marie Noble: "La Foire du livre de Bruxelles doit être un phare qui attire et projette"

Marie Noble, nouvelle commissaire générale de la Foire du livre de Bruxelles. ©doc

Cette année, la Foire du livre de Bruxelles (du 5 au 8 mars, à Tour & Taxis) a le Maroc comme pays invité et se place sous le signe du "Livre ensemble". En attendant Frédéric Beigbeder, Frank Thilliez, Amélie Nothomb, Leïla Slimani et Alessandro Baricco, nous avons posé 3 questions à Marie Noble, sa nouvelle commissaire générale.

Agenda

Foire du Livre de Bruxelles, du 5 au 8/3/20, à Tour & Taxis, à Bruxelles (> GOOGLE MAP)

L’annonce est tombée début février, en même temps que le dévoilement de la programmation 2020: c’est Marie Noble qui succèdera à Gregory Laurent en tant que commissaire générale de la Foire du livre de Bruxelles 2021. Gregory Laurent demeure donc le commissaire de la cinquantième édition, prévue du 5 au 8 mars prochains, mais sa successeuse collabore dès à présent avec lui pour se familiariser avec l’institution.

Germaniste et philosophe de formation, Marie Noble a endossé la fonction de commissaire adjointe artistique de Mons 2015, Capitale européenne de la culture, avant de coordonner les projets artistiques multidisciplinaires et les départements théâtre, danse et littérature du Palais des Beaux-arts de Bruxelles. En 2017, elle a fondé le collectif Station Culture, qui accompagne la création et l’organisation de projets culturels et citoyens. Deux ans plus tard, elle lance le Picture! Festival au Mont des Arts, une aventure déambulatoire de 10 jours autour de l’illustration à Bruxelles.

1. Marie Noble, vous avez déjà de nombreuses réalisations culturelles à votre actif. Quelles leçons en retirez-vous pour aborder ce nouveau défi?
Je retiens beaucoup de choses de mes expériences passées. D’abord qu’il faut oser décloisonner, travailler avec les autres, partager une vision claire et concertée, bannir le micro-management. Je sais aussi que le visiteur est en attente de nouvelles expériences et, surtout, que tout ceci peut se construire joyeusement!

"Je crois que, plus que jamais, la Foire du Livre de Bruxelles doit constituer dans une ville en métamorphose un phare qui attire et projette."
Marie Noble
Nouvelle commissaire générale de la Foire du livre

2. Quelle vision de la foire du livre souhaitez-vous défendre?
Je crois que, plus que jamais, la Foire du Livre de Bruxelles doit constituer dans une ville en métamorphose un phare qui attire et projette. Qui attire des milliers de visiteurs, de plus en plus de lecteurs, pour participer et échanger autour de cet événement. Un phare qui projette aussi au large l’image dynamique d’un quartier en pleine mutation. Je rêve de nouvelles formes de collaborations, de partages, de dynamiques avec l’Europe dont nous sommes le cœur, avec les partenaires culturels d’une ville qui doit s’apprêter à relever le défi de 2030, bicentenaire du pays mais aussi, peut-être, horizon d’une nouvelle expérience de capitale européenne de la culture – un projet qui m’est cher.

3. Vous dites vouloir inscrire la foire dans le tissu urbain, et en particulier dans le quartier socialement mixte du site de Tour et Taxis? Comment et pourquoi?
J’admire la dynamique initiée par des opérateurs tels que le Mima, LaVallée, la Maison des cultures de Molenbeek, Kanal ou encore Recyclart. Ils développent des projets qui mettent la médiation au cœur de l’action artistique. Je me réjouis de créer des synergies avec ces entrepreneurs culturels.

Le Maroc sera l’invité d’honneur de la Foire du Livre de Bruxelles en 2020

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés