Mises en voix

©Theâtre de Namur

L’Intime Festival fête la littérature les 24, 25 et 26 août à Namur. Mathieu Amalric, André Wilms, Marie Gillain, Yoann Blanc prêtent leur voix à de grands textes célèbres ou à découvrir.

Initiateur de l’Intime, Benoît Poelvoorde était au Festival de la correspondance de Grignan pour la lecture de "Donc c’est non", compilation rassemblée par Jean-Luc Outers de tous les refus d’Henri Michaux. On aurait adoré l’entendre, mais à Namur, il célébrera l’humour tendrement cruel du cartooniste Gary Larson (1950). L’humour a des pudeurs et la pudeur a de l’humour. La preuve en trois jours de lectures publiques et d’entretiens avec des auteurs anglophones, néerlandophones et francophones, dont les livres marquants de cette année interrogent la condition des femmes et des hommes. Dessins animés, concerts, photos, interviews et lectures célébreront sous toutes ses formes la prodigieuse diversité de l’imaginaire littéraire.

Amalric chevauche l’épopée humaine

Mathieu AMALRIC ©BELGAIMAGE

En ouverture vendredi soir: comment mêler émigration, naissance d’une nation et celle d’une famille improbable? En demandant à Sebastian Barry d’inventer une formidable histoire ("Des jours sans fin") à partir de faits réels où la violence de la guerre amérindienne se conjugue à l’amour entre deux jeunes hommes, travestis dans un cabaret, enrôlés dans l’armée et pères d’une petite indienne adoptée. Bruit et fureur mais aussi amour absolu interrogent l’identité sous toutes ses formes. Sebastian Barry accordera un entretien à l’issue de la lecture de Mathieu Amalric. Le réalisateur de "Tournée", le fils de la critique littéraire Nicole Zand et comédien révélé par les histoires de familles compliquées d’Arnaud Desplechin sera, à l’évidence, à l’aise dans ce registre (vendredi à 20h30).

Des voix de femmes

Intellectuelle, femme de ménage, mère de famille, fille ou Eve vue par le féministe Mark Twain, la gente féminine décline tous les "dress codes". Isabelle Nanty offre son bagout à la femme de ménage tyrannique de "La Porte" (Livre de poche) de Magda Szabó. L’écrivaine hongroise s’est inspirée de sa propre relation en miroir avec la dame revêche et illettrée qui nettoyait chez elle (samedi à 12h). Marie Gillain explorera de son beau tempérament l’univers attachant et périlleux de "La Fugitive" (Gallimard), la mère bipolaire qui inspire à Violaine Huisman ce premier roman dont on a beaucoup parlé.

D’autres comédiens liront des extraits d’auteurs belges: "La débâcle" (Actes Sud) de Lize Spit, livre événement et "Oiseaux sans tête" (Gallimard) d’Hedwige Jeanmart. En primeur "Tenir jusqu’à l’aube" de Carole Fives, à paraître à la rentrée chez Gallimard, s’aventure dans l’univers d’une célibataire liée à son bébé comme la chèvre de monsieur Seguin à son piquet… Présentes, ces dernières s’entretiendront avec un(e) journaliste.

La masculinité

André Wilms ©Collection Christophel

Elle inspire des livres forts et déroutants tels "Récit d’un jeune médecin" de Boulgakov, envoyé par l’administration soviétique au fin fond de nulle part, sans expérience ni équipement. Pathétique, drame et grotesque ponctuent ces tranches à vif lues par le grand comédien André Wilms, déjà venu nous régaler en 2015 du "Complexe de Portnoy". "Qu’est-ce qu’un homme?" (Albin Michel) se demande durement, crûment, David Szalay. Finaliste du Man Booker Prize, il explore un désarroi qui a mal au mâle, mais aussi à son époque désenchantée. Saluée par la presse anglo-saxonne cette étoile montante des lettres sera présente.

Objet non identifié, "Le Dossier M", de Grégoire Bouillier, explore en deux volumes la relation amoureuse, non sans péril, armes à feu, jeux sexuels, mises en scène et mises à mort. Prix Décembre 2017, cet ovni fera l’objet de deux lectures augmentées de deux et trois heures samedi et dimanche, en présence de l’auteur. Yoann Blanc, excellent inspecteur de "La Trève" mettra, lui, en voix le parcours du hobo-truand-auteur Jack Black, auteur de "Personne ne gagne" (édition Monsieur Toussaint Louverture) (samedi à 18 h). Le reste est à découvrir sur place…

Du 24 au 26/8. Infos: 081/22 60 26 – www.intime-festival.be

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content