Publicité

Mona Chollet passe l'amour au crible

La journaliste et essayiste Mona Chollet. ©Editions La découverte

Dans "Réinventer l’amour", Mona Chollet pulvérise notre vision hétérocentrée des relations amoureuses pour démontrer là aussi les mécanismes de domination entre hommes et femmes.

Après «Sorcières. La puissance invaincue des femmes», paru en 2018, la journaliste et essayiste française signe un des essais les plus attendus de la rentrée, avec un sous-titre qui fait couler beaucoup d’encre, agace ou enchante – «Réinventer l’amour. Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles» (La Découverte).

On ne peut que le constater: livre après livre, Mona Chollet est devenue un véritable phénomène, «le» nouveau symbole de la lutte féministe – un rôle qu’elle estime plutôt encombrant, elle qui revendique le plaisir solitaire de l’écriture et de la lecture.

Qu’y a-t-il donc de si dangereux dans un livre qui commence comme une déclaration d’amour à l’amour, Mona Chollet évoquant plusieurs «belles histoires» auxquelles elle confesse ne pas pouvoir résister? «En faisant s’entremêler deux existences, l’amour met en commun la sagesse accumulée, les histoires, les ressources, les héritages, les manières de profiter de la vie, les amis, les pays. Il démultiplie les connexions, les possibilités. Dans notre identité, il ouvre des portes dont nous ne soupçonnions même pas la présence. Il dépose à nos pieds la possibilité d’une nouvelle vie.»

"L'amour démultiplie les connexions, les possibilités. Il dépose à nos pieds la possibilité d’une nouvelle vie."
Mona Chollet
Journaliste et assayiste

Dès lors, comment l’amour peut-il se retrouver irrémédiablement pollué par les rapports de domination masculine, privée comme publique – des écarts de salaire aux féminicides? Chapitre après chapitre, l’autrice va en faire l’éloquente démonstration – sans rien omettre en cours de route! Brisant de nombreux miroirs, elle pulvérise le cadre hétéronormé dans lequel nous fonctionnons sans nous en rendre compte, s’appuyant, dit-elle d’entrée de jeu, sur des heures d’observation de situations et de nombreuses conversations avec ses amies, dont la bédéiste Aurélia Aurita.

Se penchant sur sa propre histoire, Chollet reconnaît avoir nourri elle-même assez longtemps l’illusion que les inégalités, la domination et la violence étaient absentes de nos vies sentimentales, jusqu’à devoir malgré elle renoncer à son «amour de l’amour»: «Il y a eu quelque chose de très angoissant et déstabilisant à comprendre que nous pouvions les subir y compris à l’endroit où se concentrent certaines de nos aspirations les plus profondes, à l’endroit où nous sommes le plus vulnérables

"Sorcières", le précédent opus de Mona Chollet qui l'a propulsée au devant de la scène. ©rv

Haro sur me modèle du mauvais garçon

La domination masculine est cette fois encore la cause de tous les maux, ce qui conduit Mona Chollet à décortiquer ses facteurs structurels à l’œuvre dans nos sociétés. Cette démarche sociologique, l’essayiste la revendique avant tout comme intime: il s’agit pour elle d’un livre très personnel, à la limite de l’égoïsme, comme les précédents. «J’essaie de me transformer moi-même par l’écriture, d’éclaircir les choses qui me gênent», déclare-t-elle, preuve s’il en est que l’intime touche à l’universel.

"J’essaie de me transformer moi-même par l’écriture, d’éclaircir les choses qui me gênent."
Mona Chollet
Journaliste et essayiste

Parce qu’on a tous et toutes grandi avec le modèle du mauvais garçon comme étant sexy et prometteur (versus le gentil garçon avec qui on risquerait de s’ennuyer), nos rapports amoureux sont biaisés dès l’adolescence par ce cliché responsable de nombreux dégâts. Et Chollet de citer ces paroles de Virginie Despentes, qui ont fait sensation il y a quelques années: «Sortir de l’hétérosexualité a été un énorme soulagement. (…) Avant, on pouvait tout le temps me signaler comme une meuf qui n’était pas assez ci, ou qui était trop comme ça. En un éclair, le poids s’est envolé. Ça ne me concerne plus! Libérée de la séduction hétérosexuelle et de ses diktats!»

Essai

"Réinventer l’amour. Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles"

Par Mona Chollet

Éditions de La Découverte, coll. Zones

276p. - 19€

Note de L'Echo:

Mona Chollet : "Les femmes sont prisonnières de cette érotisation de la menace"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés