chronique

Premier roman intimiste pour Nathan Delie

Nathan Delie, aujourd’hui étudiant en Sciences Po à Louvain-la-Neuve, livre un roman intimiste où il réussit à se mettre dans la peau d’une dame d’un certain âge. Prometteur.

C'est l’histoire d’un jeune étudiant du Brabant Wallon qui en classe de rhéto a rédigé une nouvelle pour un concours de la Maison de la Francité et qui a décroché le premier prix dans la catégorie 15-18 ans. C’est ce prix qui l’a encouragé à persévérer dans l’écriture, considérée comme sa véritable passion.


Le roman "Loin des regards indiscrets", débuté en juillet 2017, est le résultat de ces efforts. Et pour une première œuvre, le résultat est pour le moins convaincant. Nathan Delie, aujourd’hui étudiant en Sciences Po à Louvain-la-Neuve, nous livre un roman intimiste où il réussit à se mettre dans la peau d’une dame d’un certain âge, nous plongeant dans son univers mental, ses souvenirs de son mari décédé et surtout ses relations particulièrement compliquées avec sa fille unique Adriana ("Je n’aime pas ma fille, ma fille ne m’aime pas et cette situation dure depuis… toujours"). Cette relation particulièrement ambigüe constitue une des clés de ce roman où la narratrice sera forcée de remettre ses propres certitudes en question.

Une attirance pour la psychologie


Nathan Delie avoue que c’était un réel défi d’écrire l’histoire d’une femme âgée à la première personne du singulier, un personnage qui est son parfait contraire, lui qui n’avait que 17 ans au moment de commencer le livre (il en a une vingtaine aujourd’hui). Si ce n’est pas un récit à suspense à proprement parler, le livre est agréablement rythmé par une intrigue qui se dénoue au fil des pages.

Nathan Delie avoue que c’était un réel défi d’écrire l’histoire d’une femme âgée à la première personne du singulier, un personnage qui est son parfait contraire.


De manière peu surprenante, Nathan Delie dit éprouver une attirance pour la psychologie; cela se ressent à tous les instants. On est bien loin de ses premières tentatives d’écriture alors qu’il avait 15 ans environ. Il était alors attiré par le fantastique ("heroic fantasy") et avait tendance à trop copier ses auteurs préférés dans le genre, Christopher Paolini et Pierre Bottero.
Confinement oblige, la diffusion de ce premier roman a été brisée net dans son élan par la fermeture des librairies. Pas de chance évidemment. Mais les mois d’été, propices à la lecture, offrent une belle deuxième chance à ce livre.


Ses examens à peine terminés à l’UCL, le jeune auteur envisage déjà de se lancer dans l’écriture d’un deuxième roman. On vous le disait, Nathan Delie est un vrai passionné. Et un talent
à suivre.

Premier roman

☻ ☻ ☻ ☺ ☺
"Loin des regards indiscrets".

Nathan Delie

Publié par "Le Livre en Papier", le service d’autoédition d’European Graphics (La Louvière). 239 pages, 15 euros. Disponible en librairie et sur publier-un-livre.com.

Lire également

Messages sponsorisés