Publicité
Publicité

Série visionnaire 4/4: Philip K. Dick et la catastrophe climatique

Dans l'horrible réalité qu’imagine Philip K. Dick, il y a un demi-siècle, à midi, il fait 80 degrés! Sans mauvais jeu de mot, on pourrait dire que "Le Dieu venu du Centaure" fait froid dans le dos lorsqu'on le relit aujourd'hui.