Publicité

Spécial Saint-Nicolas: Lapins et princesses autrement!

Deux albums jeunesse "made in Belgium" se jouent des codes du conte pour raconter de nouvelles histoires aux enfants.

Princesse Pimprenelle a atteint l’âge de se marier, ce qui ne l’enchante guère. "Je ne pourrais pas plutôt me choisir un cheval?", demande-t-elle pleine d’espoir à sa mère, qui s’en étrangle. Quand survient le grand jour où elle doit élire son prétendant, parmi tous les princes "montés sur cheval blanc" qui se présentent au château, aucun ne la fait chavirer. Jusqu’à ce que la belle Aliénor passe au loin sur son destrier noir: c’est le coup de foudre entre les deux jeunes femmes – et un fameux coup de sang pour toute la cour, du roi aux cuisiniers. Une princesse peut-elle en épouser une autre? Trouver chaussure à son pied sans se soucier du qu’en-dira-t-on?

Tirant le fil de cette question jusqu’aux "nombreux enfants" qui doivent nécessairement clore en beauté tout conte de fées, Brigitte Minne déconstruit les clichés et rouvre les possibles dans cette histoire "pour toutes et tous" à partir de 6 ans. Traduit du néerlandais, porté par une langue vive et imagée, ce nouvel album paru aux éditions Cotcotcot – maison belge qui fêtera bientôt ses 10 ans – est à la fois engagé et poétique, percutant et réjouissant. L’univers graphique de Trui Chielens, jeune illustratrice diplômée de Saint-Luc à Gand, épouse parfaitement – c’est le cas de le dire – l’anticonformisme de Pimprenelle, dont le choix amoureux se heurte évidemment aux cancans du royaume, mis en scène dans un beau travail sur le lettrage et les personnages, et un grand sens du détail.

La peur de l'autre

Sens du détail que l’on retrouve chez Marine Schneider, dans un nouvel album paru chez Versant Sud et sélectionné parmi les "pépites" du salon de Montreuil. L’autrice illustratrice de "Hiro, hiver et marshmallows" s’interroge sur notre peur de l’autre et ce que l’irruption de l’imprévu provoque au sein d’une communauté. Quel est ce lapin géant "tombé" au milieu du village où Belette vit seule, à 7 ans? Faut-il, comme le pensent les adultes, trouver une solution pour s’en débarrasser ou, au contraire, apprendre à vivre avec lui? Apprivoiser l’étrange, est-ce plus facile quand on est enfant? On retrouve ici avec un immense plaisir l’inventivité visuelle de Marine Schneider, ainsi que son talent pour les fins ouvertes et les histoires trouées où laisser s’infiltrer l’imagination des enfants. "J’avais envie de raconter cette histoire, celle d’un énorme animal qui atterrit dans un petit village, et puis la réaction qu’allaient avoir les habitants face à cet inconnu qui dérange. C’était dans ma tête depuis longtemps sans que je sache comment raconter cela", déclare celle pour qui chaque projet naît avant tout d’un désir visuel: "J’adore me lancer directement sur le papier."

Marine Schneider raconte sa façon de travailler et la genèse de son dernier livre.

Jeunesse

À partir de 6 ans

"Princesse Pimprenelle se marie"

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Brigitte Minne & Trui Chielens, Cotcotcot éditions, 32 p., 18 €

À partir de 4 ans

"Tu t’appelleras lapin"

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Marine Schneider, Versant Sud Jeunesse, 48 p., 14 €

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés