Spirou se sépare déjà de sa rédactrice en chef

Florence Mixhel ©Frédéric Pauwels / HUMA

Quinze mois après sa nomination, les Editions Dupuis se séparent déjà de Florence Mixhel, rédactrice en chef du journal Spirou.

Pourtant, la promotion de celle qui était auparavant secrétaire de rédaction du titre avait été annoncée en grande pompe. Une jeune femme nommée à la tête de ce titre iconique, voilà qui n’était pas courant dans cet univers plutôt masculin qu’est le BD. L’intéressée devait reconquérir les "millennials" et ancrer le titre dans l’ère digitale.

Dupuis justifie ce départ par des divergences sur la vision et la conduite de la rédaction.

La mayonnaise n’a pas pris. Contactée, Florence Mixhel n’a pas souhaité réagir. Quant à Julien Papelier, patron de Dupuis, il nous a justifié ce départ par des "divergences sur la vision et la conduite de la rédaction" tout en reconnaissant son apport notamment dans la réalisation de numéros spéciaux. Le site spécialisé ActuaBD, qui a sorti l’info, avance pour sa part "un manque de considération pour quelques auteurs historiques". Il nous revient que certains d’entre eux refusaient d’encore publier dans le magazine. Une assertion que Julien Papelier refuse de commenter tout en ne niant pas les difficultés rencontrées par Spirou dont les ventes baissent, surtout en kiosques, alors que les abonnements – qui représentent encore 80% des ventes – reculent de manière moins prononcée. En 2017, le tirage de Spirou était de 80.000 exemplaires en Belgique, France, Suisse et au Québec. Quant au virage numérique, il se concrétise. Il y a quinze jours, Dupuis a ainsi lancé ses premiers webtoons, des BD conçues pour smartphones.

Pour remplacer Florence Mixhel, Dupuis a fait appel à Morgan Di Saliva, spécialisé dans la BD, à la fois comme libraire, journaliste, historien, conférencier et copywriter. "Il accompagne depuis longtemps Spirou pour lequel il a réalisé de nombreux dossiers", souligne Julien Papelier. Aujourd’hui à la tête de la Maison de la culture de Quaregnon, il ne pourra pas se libérer avant juin. En attendant, c’est… le prédécesseur de Florence Mixhel, Frédéric Niffle, qui assurera l’intérim. Déjà éditeur pour Dupuis et à la tête de sa propre maison, il s’est vu dans la foulée proposer un poste nouvellement créé, celui de directeur des publications. Ce sera donc à lui de piloter la nouvelle formule du journal que les lecteurs pourront découvrir demain mercredi. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés