Theo respecte l'héritage de Philippe Delaby

©DARGAUD BENELUX

"Le banquet Murena" fait revivre l'héritage de Philippe Delaby, disparu en 2014.

Tout le talent graphique de Philippe Delaby avait explosé avec la série historique Murena. L’auteur, disparu en 2014, y faisait montre de sa maîtrise du réalisme. Delaby n’a pas son pareil, ou presque, pour rendre la puissance des corps, la justesse du mouvement, la vibration d’un muscle ou d’un regard.

La disparition de ce grand dessinateur laissait Lucius Murena orphelin. Mais pour Jean Dufaux, le scénariste de la série, abandonner le personnage aurait été faire mourir Philippe Delaby une nouvelle fois. Encore fallait-il trouver un repreneur à la hauteur de son style.

Reconnu par Delaby lui-même, le dessinateur italien Theo Caneschi a accepté cet héritage délicat. Avec "Le Pape Terrible", Théo avait déjà aiguisé son talent réaliste.

C’est donc avec un certain naturel que Theo s’est coulé dans les traces de Delaby. Avec une réussite certaine. "J’avais déjà un trait réaliste, mais j’ai dû réapprendre un certain académisme pour me mettre au niveau", avoue l’auteur italien, qui s’est replongé dans les grands maîtres classiques italiens.

Theo ne se borne pas à un travail de copiste, loin s’en faut, il apporte sa personnalité au dessin tout en respectant l’œuvre de Delaby, avec davantage de retenue et de sensibilité que ce qu’il peut faire dans "Le Pape Terrible".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés