Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ?

Pour le grand physicien anglais Stephen Hawking, l’univers n’a pas eu besoin d’un créateur pour exister.

Vingt-deux ans après son monumental "Une brève histoire du temps" -un des plus grands succès pour un ouvrage scientifique- , Stephen Hawking secoue à nouveau le cocotier. Dans "Y a-t-il un grand architecte dans l’Univers ?" ("The Great Design"), il explique, avec avec Leonard Mlodinow, un physicien du California Institute of Technology, que les seules lois de la physique ont bel et bien  rendu le "Big bang" de l’univers possible il y a 13,4 milliards d’années. Autrement dit, pas besoin de créateur… Sacrilège ? Lors de sa sortie en Grande-Bretagne il y a plusieurs mois, l’ouvrage a suscité une petite polémique, certains journaux résumant sa démonstration au fait que "Dieu n’a pas créé l’univers".

Même si le livre d’Hawking se veut une réponse crédible au courant créationniste qui semble en plein renouveau, on est pourtant loin d’une discussion théologique. Ni philosophique, d’ailleurs. Pour Hawking, "la philosophie est morte, faute d'avoir réussi à suivre les développements de la science moderne, en particulier de la physique." Ce sont donc les scientifiques qui ont repris le flambeau dans la quête du savoir.

En réalité, Stephen Hawking, l’un des plus grands physiciens vivants, ne dit pas que Dieu n’a pas créé l’Univers. Mais après avoir soutenu par le passé qu’il n’exluait pas une intervention divine, il soutient désormais qu’il n’a pas besoin de cette hypothèse pour comprendre la création. S'appuyant sur les découvertes et les théories les plus récentes, notamment en matière d’astrophysique, les deux auteurs démontrent brillamment que la science explique bel et bien à elle seule les mystères du monde. Selon eux, l'Univers - ou plutôt les Univers - n'ont pas besoin de créateur puisque les lois de la gravitation et celles de la physique quantique fournissent un modèle d'Univers qui se créent eux-mêmes. Une objection toutefois : cette théorie, appelée "M-Théorie", qui, pour Hawking pourrait bien être la "théorie du Tout" rêvée par Einstein, reste à prouver… Qui plus est, elle est toujours en concurrence avec d’autres théories.

Pour Hawking et Mlodinow, le hasard et l’incertitude sont au cœur de la matière. Des données de base qui peuvent paraître difficile à admettre, mais qui ont été vérifiées. Extrapolé à l’histoire de l’Univers, cela veut donc dire qu’il y a un nombre quasi infini d’Univers possibles (des "multivers"), chacun avec ses constantes et ses lois. Cependant, la majorité de ces états ne ressemblent en rien à l'Univers que nous connaissons et ne peuvent contenir de forme de vie. Mais dans cette multitude , il y a en a un qui a eu, par hasard, les caractéristiques qui nous ont permis d’émerger. Ce qui reste tout aussi difficile à entendre, car une infime variation au départ et par exemple, jamais, le carbone n’aurait pu se former dans les étoiles, ou tout l’hydrogène se serait transformé en hélium… La démonstration de Hawking est précisément de répondre à ces dernière objections.

O.G.

Stephen Hawking et Léonard Mlodinow, "Y a-t-il un grand architecte dans l’Univers ?", traduit par Marcel Filoche, Odile Jacob, 242 pp., 22,90 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés