À seulement sept ans, le "mini Picasso" allemand affole le monde de l'art

©AFP

Avec son pull rayé, son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n'importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l'expressionnisme agite la scène artistique depuis des années.

Il n’a que sept ans mais fait déjà grand bruit dans le monde artistique: le jeune Mikail Akar, originaire de Cologne, est considéré comme un prodige de l’expressionnisme. Surnommé le "mini Picasso" par les médias allemands, le garçon a commencé la peinture par hasard, à l’âge de quatre ans.

"Le premier tableau était fantastique. J’ai pensé que c’était peut-être une coïncidence, mais après ses deuxième et troisième tableaux, il était clair qu’il avait du talent."
Kerem Akar
Père et agent de Mikail Akar

C’est son père – et désormais agent –, Kerem Akar, qui lui a offert une toile et des pinceaux à l’occasion de son anniversaire. "Le premier tableau était fantastique. J’ai pensé que c’était peut-être une coïncidence, mais après ses deuxième et troisième tableaux, il était clair qu’il avait du talent", indique-t-il.

©AFP

Si les toiles colorées de Mikail rappellent celles de Pablo Picasso et Jackson Pollock, le jeune artiste affirme avoir développé son propre style. Sa technique, pour le moins étonnante, consiste à asperger ses toiles de peinture… à l’aide des gants de boxe de son père. Un procédé qui, il l’admet, "peut prendre beaucoup de temps".

Les tableaux de Mikail Akar, vendus pour plusieurs milliers d’euros, attirent les collectionneurs du monde entier. L’enfant exposera d’ailleurs ses toiles pour la première fois à l’étranger cette année, dans la ville de Paris. Pour le futur, Mikail Akar a d’autres ambitions. Son rêve: devenir footballeur professionnel.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n