Brafa 2021 | La gestion de patrimoine, c’est tout un art

À la Belfius Art Gallery, "RAL 3002 - 2002", d'Ann Veronica Janssens. ©Saskia Vanderstichele

Belfius Banque et Assurances met à disposition de ses clients privilégiés toute l'expertise acquise dans la gestion de sa fameuse collection et les conseille pour investir dans l'art.

Riche de 4.500 œuvres, dont des esquisses de Rubens et un vaste corpus d'Art belge moderne et contemporain, la collection Belfius est un fleuron du bancassureur qui ne se limite pas à sa dimension événementielle. Sa gestion au long cours requiert un large éventail d'experts qui encadrent l'acquisition de nouvelles œuvres, leur exposition et leur prêt, la restauration et l'entreposage, le transport et l'assurance.

"C'est tout un réseau qui gravite autour de notre collection et que l'on met aujourd'hui en contact avec nos clients", explique Vanessa Dufour, Head of Wealth Management (gestion de patrimoine). "Une stratégie intégrée à notre 'Value proposition' lorsque nous avons lancé le Wealth Management en avril 2018." L'art, chez Belfius, fait ainsi partie des "services différenciants" que le bancassureur réserve à ses clients privilégiés, aux côtés de la gestion de portefeuille, l'accès à la salle des marchés, l'assurance, le crédit, l'immobilier ou la planification patrimoniale.

"C'est tout un réseau d'experts qui gravitent autour de notre collection d'art et que l'on met aujourd'hui en contact avec nos clients."
Vanessa Dufour
Head of Wealth Management chez Belfius

"Pour certains de nos clients, l'art est un hobby", poursuit-elle. "Pour d'autres, c'est une véritable passion qui se joue parfois à un niveau professionnel. Lorsque nous les accompagnons, nous sommes soucieux de la globalité de leur patrimoine."

Les opportunités de la crise

Contre toute attente, la crise est peut-être propice au renforcement de cette stratégie. Privés de voyages et bridés dans leur consommation, de nombreux clients ont des surplus à investir, de jeunes entrepreneurs, notamment dans les fintechs, sont aujourd'hui désireux de diversifier leurs actifs, la digitalisation du marché facilite les transactions, et, Covid oblige, les questions de transmission patrimoniale se posent aussi pour les détenteurs de capital et leurs héritiers.

"Sur ce dernier plan, nous sommes aussi très forts", revendique Vanessa Dufour. "Il faut ainsi voir comment structurer une collection d'art, si on la prend en personne physique ou en société, et ensuite réfléchir à la manière de la pérenniser et de la transmettre aux générations d'après."

De l'art chez Belfius avec l'expo "Magma Cloud Ashes" en 2018.

Bénédicte Bouton, Head of Culture et responsable de la collection Belfius, prépare d'ailleurs un master class pour expliquer par le menu tout ce que la banque peut faire pour ses clients "Wealth" en matière d'art. "On s'est dit: 'Comment on achète de l'art aujourd'hui?', car on ne peut plus, comme par le passé, aller dans les foires et organiser des rencontres avec les galeristes et les artistes. Cette master class, que nous organiserons au premier trimestre avec plusieurs experts, proposera un état des lieux des initiatives prises aujourd'hui par les galeristes, les directeurs de foire et les maisons de vente. L'occasion aussi de démystifier le tournant digital du secteur. Sotheby's viendra ainsi expliquer comment ils se sont reconvertis en peu de temps et avec quelles dynamiques nouvelles."

Rendement non garanti

Reste la question clé de la plus-value et du risque sur un marché hautement volatil. "Cela dépendra du niveau de risque qu'acceptera de prendre le client", poursuit Bénédicte Bouton, qui qui collabore fréquemment avec des experts comme Henry Bounameaux, les salles de vente Sotheby's, Christie's ou Artcurial, et des galeries spécialisées comme Sofie Van de Velde, Obadia, Hopstreet, LMNO, Janssens, Hufkens ou Macadam.

"On s'est dit: 'Comment on achète de l'art aujourd'hui?', car on ne peut plus, comme par le passé, aller dans les foires et organiser des rencontres avec les galeristes et les artistes."
Bénédicte Bouton
Head of Culture chez Belfius

"Si nous faisons des recommandations dans la ligne de nos acquisitions pour la collection Belfius, qui se concentrent sur de jeunes artistes prometteurs, ce sera sans garantie aucune de rendement. Mais si le client cherche à constituer une collection dans un but d'investissement, les recommandations iront vers un autre type d'artistes dont la cote est davantage établie."

On écoute les envies du client, conclut Vanessa Dufour: "C'est sa satisfaction et le partage d'une expertise unique qui nous animent. C'est l'un de nos 'beyond banking'."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés