De l’Afrique à Paris avec la foire d’art 1-54

Photographies de Mous Lamrabat, exposées à Paris lors de la foire d'art africain contemporain 1-54. ©©Christie’s Images Ltd, 2021

Première foire itinérante d’art africain contemporain depuis 2018, 1-54 a fait escale chez Christie’s. C’est l’un des modèles transformés par la pandémie.

La foire 1-54 se décline en trois éditions: Marrakech en février à l’hôtel Mamounia, New York en mai, Londres en octobre. En ces temps anormaux, 1-54 a bivouaqué fin janvier chez Christie’s Paris: 18 galeries internationales y présentaient 60 artistes contemporains d’Afrique et de sa diaspora.

La mutation a débuté à Londres en octobre 2020, à Somerset House (Christie’s King Street): quelques œuvres exposées dans ses salons de King Street et l’intégralité de la foire accessible sur christies.com. Elle s’est poursuivie à Paris, "en soutien de l’art contemporain africain", confirme Cécile Verdier, présidente de Christie’s France. Pour Julien Pradels, directeur de Christie’s Paris, "l’esprit de 1-54 correspond à la nouvelle énergie que nous voulons donner à notre maison".

"L’esprit de 1-54 correspond à la nouvelle énergie que nous voulons donner à notre maison."
Julien Pradels
Directeur de Christie’s Paris

En quatre jours, Touria El Glaoui, directrice-fondatrice, fille de l’artiste marocain Hassan El Glaoui, a reçu 1.750 visiteurs, des collectionneurs renommés (Henri Seydoux) et des émissaires d’institutions, Caroline Bourgeois (Fondation Pinault) ou Hervé Mikaeloff (LVMH).

Touria El Glaoui

Adossée à Marrakech

Lors de la foire et tout février, le 1-54 Forum offrait projections, performances, ateliers et présentations, organisés par LE 18, plateforme de création et diffusion en ligne. Situé Riad Laarouss, quartier de l’ancienne médina de Marrakech, LE 18 est né d’une double volonté: "soutenir les artistes marocains par des résidences" et des expositions; "établir un pont entre les scènes culturelles marrakchies et le reste du Maroc" et, au-delà, "des résidences internationales et des collaborations locales". L’édition de Marrakech s’adosse au Musée d’Art contemporain africain Al Maaden (MACAAL), à la Fondation Montresso ou au Comptoir des Mines, centre d’art contemporain.

Lors de la foire et tout février, le 1-54 Forum offrait projections, performances, ateliers et présentations, organisés par LE 18, plateforme de création et diffusion en ligne.

Enfin, 1-54 Paris a déployé avec Convelio, spécialiste du transport d’œuvres, une interface intégrée à la foire proposant des devis instantanés pour l’emballage, la cargaison, les formalités douanières et la livraison.

En février 2022, 1-54 sera de retour à Marrakech. La porte de Christie’s demeure ouverte, une manière de rivaliser avec Artcurial qui, depuis 2016, a pris l’initiative en ce domaine, accélérant en 2019 avec sa Marrakech Art Week.

Plus d’infos sur 1-54.com et le18marrakech.com

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés