L'incroyable histoire de la vraie fausse photo de van Gogh

Vincent van Gogh âgé de 13 ans? Et bien non, ceci est une photo de Théo van Gogh, le petit frère de Vincent ©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent Van Gogh Foundation)

L’ancien commissaire général de Mons 2015, Yves Vasseur, découvre qu’une des deux seules photos connues à ce jour de Vincent van Gogh n’est pas celle du célèbre peintre. Photo qui, on l’apprend dans la foulée, a été prise à Bruxelles.

Il y a des histoires qui commencent en ouvrant un livre. Celle-ci en fait partie. Yves Vasseur, jeune retraité, a été commissaire général de Mons 2015. Un de ses plus importants chantiers fut une exposition consacrée aux premières années de Vincent van Gogh en tant que peintre. La photo de Vincent âgé de 13 ans, une des deux seules photographies connues du grand peintre hollandais — l’autre étant une photo de lui à 19 ans-, il l’a croisée des centaines de fois: "Mais, je ne l’avais jamais vue reproduite avec le carton sur lequel elle a été imprimée, avec la signature du photographe. D’habitude, on voit uniquement le ‘zoom’ sur le visage. Je me dis: comment est-ce possible?"

Ce n’est pas Vincent

"Il est impossible que Vincent van Gogh soit allé à Bruxelles à cet âge-là."
Yves Vasseur
Commissaire général de Mons 2015

Car la mention dans le bas de l’image indique: "B. Schwarz, Passage St. Hubert 27, Bruxelles". Vincent van Gogh photographié à 13 ans dans un studio des Galeries de la Reine? "Je commence par chercher les traces de ce Balduin Schwarz, un photographe allemand qui s’installe à Bruxelles en 1870, raconte Vasseur. Impossible qu’il ait déplacé son studio aux Pays-Bas où se trouvait Vincent et impossible que Vincent soit allé à Bruxelles à cet âge-là."

La conclusion devient évidente pour Yves Vasseur et le Musée Van Gogh d’Amsterdam qu’il a mis "dans le coup": depuis la Seconde Guerre mondiale, période à laquelle on a attribué à cette photo le titre de "Portrait de Vincent van Gogh à 13 ans", on se trompe.

"Il me faut deux semaines pour que l’évidence apparaisse: qui donc à l’adolescence, avec cette ressemblance avec Vincent van Gogh pouvait bien être à Bruxelles?" Cela ne peut être que Théo van Gogh, le petit frère de Vincent, celui qui l’a tant soutenu dans sa carrière d’artiste et qui mourra quelques mois après lui. "Theo est arrivé en 1873 pour travailler chez ses oncles. Il a alors 15 ans. Il habite Place Sainte-Catherine. Pour se rendre à son travail, un des itinéraires les plus courts, et certainement le plus agréable, emprunte le passage Saint-Hubert."

La seule vraie photo de Vincent Van Gogh, âgé de 19 ans ©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent Van Gogh Foundation)

C’est en se replongeant dans la correspondance de Vincent adressée à Théo qu’Yves Vasseur rassemble les pièces du puzzle: "Vincent se fait prendre en photo à 19 ans à La Haye. Ça on le savait car il l’explique dans la toute première lettre envoyée à Théo et on connaît cette photo. Il voulait faire une surprise à leur père pour son anniversaire. Mais ce que l’on n’avait pas compris, c’est que la photo que Théo envoie ensuite aux Pays-Bas pour faire un cadeau similaire au paternel et que Vincent mentionne dans une lettre suivante, c’est bien celle prise par Schwartz à Bruxelles. On croyait cette image perdue alors que depuis plus d’un demi-siècle elle est en possession du musée et erronément considérée comme un portrait de Vincent!"

Les frères fusionnels

Théo van Gogh ©Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent Van Gogh Foundation)

"En soi, cela ne change pas la perception que l’on a de l’artiste", reconnaît Vasseur. Mais cette photo qui ne représente pas Vincent van Gogh dit néanmoins beaucoup de son rapport à son frère: "Leur correspondance commence dès le départ de Théo pour la Belgique, et elle ne s’arrêtera qu’avec la mort." Vincent écrivit à son frère plus de 800 lettres, toutes conservées par ce dernier. Comme tendent à le montrer des dizaines d’essais, de documentaires, de films de fiction produits presque chaque année, 150 ans après leur décès, les frères van Gogh n’ont pas fini d’enflammer les imaginations.

"J’ai été surpris d’entendre que cette photographie est très probablement celle de mon arrière-grand-père Théo, et donc pas de Vincent, mais je suis heureux que le mystère ait été résolu", a déclaré Willem van Gogh, par ailleurs membre du conseil d’administration du Musée Van Gogh. "Il est essentiel que l’héritage de Vincent van Gogh soit correctement transmis, et cette enquête y apporte une contribution importante."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content