chronique

"Les Américains" dispersés à New York

Au total Sotheby's a récolté 3,7 millions de dollars ce 17 décembre.

Sotheby’s New York s’est livré à la dispersion d’un ensemble exceptionnel: la quasi-totalité des images de The Americans, légendaire livre de photo de Robert Frank.

Un "Classique"

En 1955, puis en 1956, le jeune Robert Frank bénéficia de bourses du Guggenheim Institute afin de se vouer entièrement à un projet photographique singulier: voyager à travers les Etats-Unis et photographier le pays. Vingt-huit mille images plus tard, Frank en sélectionna 83 qui, ensemble, formèrent "The Americans". Par manque d’intérêt d’une maison d’édition américaine, "Les Américains" furent initialement publiés par Delpire en France en 1958. Mais, dans cette première édition française, l’ouvrage ne présentait pas encore toutes les caractéristiques qui allaient en faire un livre culte. En effet, l’éditeur avait choisi de légender chaque photographie par de courts textes de grandes plumes de l’époque comme Simone de Beauvoir, Henry Miller ou William Faulkner. Mais les photographies de Frank n’avaient pas besoin de ces "béquilles".

Beat generation

Sotheby’s New York a vendu la quasi-totalité des images de "The Americans", légendaire livre de photos de Robert Frank.

D’un point de vue graphique, les images étaient novatrices, avec leur noir et blanc contrasté, leur grain plus apparent. Elles exploitaient, au maximum, les possibilités offertes par le 35 mm. Au fil des pages, le lecteur découvrit un pays jusque-là encore méconnu: l’Amérique du quotidien, qu’on estimait jusque-là indigne d’être photographiée, celle des routes, des voitures, des juke-boxes et des chapeaux de cow-boy. Ces images ne forment pas une narration traditionnelle mais, à la manière d’un poème, un ensemble d’éléments qui rentrent en résonance les uns avec les autres. Quand Frank lui montra ses images, Jack Kerouack accepta d’emblée de fournir une préface à la première édition américaine de l’ouvrage. Cette fois, aucun texte en regard des images, qui apparaissent alors comme une parfaite transcription visuelle de la prose survoltée du grand écrivain ou d’un solo de Charlie Parker. À l’instar du livre "American Photographs", publié par Walker Evans vingt ans plus tôt, "The Americans" formait une sorte de "documentaire d’auteur" sur l’Amérique vernaculaire, ouvrant ainsi la voie à une longue tradition photographique. Ce qui n’empêcha pas l’auteur de faire face à une presse hostile lors de la première parution du livre, alors considéré comme antipatriotique.

Le fruit d’un long travail

©Robert Frank

Autour de 1981, Robert Frank produisit quatre sets complets des "Américains" et chacun a trouvé une place dans les collections d’un musée. Le corpus dispersé par Sotheby’s ne fut donc pas acquis en une seule opération par Ruth et Jake Bloom, un couple de collectionneurs de la côte ouest des Etats-Unis. Ces derniers ont commencé leur travail de collecte au début des années 1990 et finirent par constituer un ensemble quasiment complet comportant 77 des 83 images. La reconstitution d’un tel ensemble implique que les tirages avaient parfois été réalisés à des moments différents de la carrière de l’artiste et qu’il n’y avait pas d’unité du point de vue du format de ceux-ci.

Comme toujours dans le marché de la photographie, ce sont les images les plus reproduites, donc les plus connues, qui ont récolté tous les suffrages. S’il était aussi possible d’acheter une image pour moins de 10.000 USD, les deux images les plus iconiques de l’ensemble furent chacune adjugées 190.000 USD.

Au total, Sotheby’s a récolté 3,7 millions de dollars ce 17 décembre. Quant au livre, il fait l’objet d’une très belle réédition (la cinquième!) et peut être acquis pour une trentaine d’euros…

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés