Publicité

Une œuvre de Vincent van Gogh fait exploser les enchères

L'aquarelle "Meules de blé" a été peinte par Vincent van Gogh en 1888, une période particulièrement florissante de l’artiste. ©Photo News

L'aquarelle "Meules de blé", de Vincent Van Gogh, s'est vendue au prix record de 31,35 millions d'euros chez Christie's à New York, dépassant les attentes de tous les experts.

Une œuvre du peintre Vincent van Gogh a atteint le montant record de 35,85 millions de dollars (31,35 millions d'euros) lors d'une vente aux enchères organisée par Christie's, à New York, jeudi. La toile en question est l'aquarelle "Meules de blé", autrefois confisquée par les nazis.

Le tableau a atteint plus du double du prix de "La Moisson en Provence", le précédent record pour une œuvre sur papier de Van Gogh, qui s'était vendue près de 15 millions de dollars en 1997.

L'œuvre s'est vendue dans le cadre d’un accord entre le propriétaire et les héritiers de deux collectionneurs persécutés par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. 

Selon la maison de vente aux enchères Christie's, le tableau a atteint plus du double du prix de "La Moisson en Provence", le précédent record pour une œuvre sur papier de Van Gogh, qui s'était vendue près de 15 millions de dollars en 1997 (13,11 millions d'euros aux cours actuels).

La vente a également dépassé les attentes des experts, qui pensaient que l'œuvre pourrait se vendre entre 21 et 25,8 millions euros.

Oeuvre volée par les nazis

Derrière cette œuvre se cache une histoire singulière. "Meules de blé" était initialement une étude préparatoire pour l’huile sur toile, avant d’être peinte une semaine plus tard.  L'artiste néerlandais (1853-1890) a réalisé cette toile en 1888 alors qu'il vivait à Arles, dans le sud de la France.

En 1913, elle a été achetée par Max Meirowsky, un juif allemand possédant une énorme collection d'art, qui l'a confiée à un autre marchand d'art allemand à Paris pour la mettre en sécurité en 1938, avant de fuir à Amsterdam en raison de la persécution des juifs. 

Les familles Cox, Meirowsky et Rothschild ont conclu un accord en vertu duquel elles vont chacune recevoir une part du produit de la vente.

L'œuvre a alors été acquise par Alexandrine de Rothschild, membre d'une famille bancaire juive. Les nazis ont ensuite confisqué l'œuvre et, pendant des décennies, elle a été perdue jusqu'à ce qu'elle refasse surface en 1978, lorsqu'elle a été achetée par le magnat texan du pétrole Edwin L. Cox.

Après sa mort en novembre 2020, les familles Cox, Meirowsky et Rothschild ont conclu un accord en vertu duquel elles vont chacune recevoir une part du produit de la vente. La dernière fois que la toile a été exposée au public, c'était il y a plus de cent ans, lors d'une exposition au Stedelijk Museum d'Amsterdam.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés