Publicité

Yuki Hayama et les dix mille fleurs de porcelaine

Tout l'art de Yuki Hayama à la galerie Pierre Marie Giraud. ©yuki hayama

Le maître nippon de la céramique, qui n’était plus venu en Europe depuis 15 ans, transfigure la fleur au feu de son four. Un art pétri d’histoire à découvrir à la galerie Pierre-Marie Giraud.

Depuis 1975, Yuki Hayama sème ses fleurs immobiles sur des sphères. Il les dessine, il entaille parfois la surface pour mieux les inciser, puis une nouvelle cuisson fixe la couleur. C’est en 1985 qu’il installa son premier four, à  Yamauchi-cho. Pour la première fois depuis quinze ans, le maître céramiste japonais revient en Europe montrer ses pièces mystérieuses.

La dernière fois, c’était en Finlande, et, en ce mois de septembre, c’est à Bruxelles. Il est natif de la ville d’Arita, à la pointe sud-ouest de l’archipel, qui fait face à la Chine, d’où vient la tradition de la porcelaine. Arita est au Japon le berceau de la céramique. À partir de cet héritage, il a élaboré son style. C’est là qu’il a appris la fabrication de la porcelaine, et notamment la technique de peinture de l’estuke. Des scènes peintes inspirées par la mythologie et la nature, où le foisonnement vertigineux n’a d’égal que l’élégance et l’équilibre souverain de la composition.

Foisonnement, élégance et équilibre: tout l'art de Yuki Hayama. ©Galerie Pierre-Marie Giraud

Le temps suspendu

Au-delà de cette maîtrise, il émane de ces pièces une sensation de suspens, sans doute la perception par notre œil de ce qui est au cœur de sa technique: il ne fait aucun croquis, tout est peint sur la poterie, dans le geste de l’instant. C’est cela qui leur prête cette profondeur où l’œil se plonge, dans ces nuages de couleurs sombres ciselées, sillonnés de veines bleues – une profondeur semblable à celle de l’iris même.

Dans cette composition, deux dimensions coexistent, celle de l’histoire au sens du récit, car ces scènes racontent des instants, et celle de l’Histoire, au sens du passé qui instruit le présent. «L’histoire», dit-il, «est la seule unité de mesure nous permettant de prédire notre futur.»

À voir à la galerie Pierre-Marie Giraud

Yuki Hayama

Du 8/9 au 2/10, à la galerie Pierre-Marie Giraud, rue de Praetere, 7,
1050 Bruxelles. (GOOGLE MAP)

Note de L'Echo: 5/5

Regardez Yuki Hayama à l'oeuvre!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés