chronique

2.000 journaux pour une oeuvre d'art

Didier Béclard

La galerie La Forest Divonne présente actuellement des œuvres conçues par Bernadette Chéné entre 1989 et 2016: des pièces en bois, en osier, en métal ou en papier journal, et une série d’encres sur papier.

Portée par l’héritage du Minimalisme et de l’Arte Povera, Bernadette Chéné utilise des matériaux simples, quotidiens, familiers, pour en exploiter les qualités plastiques. Depuis les années 1980, elle est régulièrement invitée pour concevoir des œuvres, souvent de grande taille, spécifiquement imaginées pour les lieux qui les accueillent.

Le papier journal occupant une place centrale dans son travail, l’artiste a réalisé une œuvre spécialement pour cette exposition bruxelloise avec des exemplaires de L’Echo et du Tijd, dont les photos ci-contre décrivent l’élaboration. Le temps quotidien du journal marque chaque jour de ses éditions successives, et en détaille les événements. Ces accumulations de journaux sont du temps, compressé, enfermé, arrêté.

Des journaux que Bernadette Chéné tord, conserve, assemble, et ne coupe jamais, "par respect, dit-elle, pour cette charge d’écrit qui forme histoire".

©Galerie La Forest Divonne

 

Bernadette Chéné, "Complicités plurielles: Matériaux, formes, lieux", du 8 février au 25 mars à La Galerie La Forest Divonne à Bruxelles, 02 544 16 73, www.galerielaforestdivonne.com

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content