5/5 pour le nouveau CD du pianiste belge Florian Noack, 28 ans

©MonikaLawrenz

Pour son sixième album, Florian Noack enfile une trentaine de courtes pièces dansantes, ciselées avec l’art consommé du détail. Mini-portrait d’un grand pianiste belge, libre de transcrire et d’adapter tout ce que capte son oreille curieuse.

>Florian Noack sera aux Festivals de Wallonieà Namur (5/7) et à Saint-Hubert (29/7)

"J’admets que j’ai un peu dû convaincre le directeur de mon label!", sourit-il. Lequel a frémi, on l’imagine, en découvrant la play-list que suggérait Florian Noack pour son nouveau CD, "Album d’un voyageur". Mais La Dolce Volta, excellent éditeur, n’aura pas tremblé longtemps. À peine sorti, le disque hérite déjà d’un Diapason d’Or, ce qui vaut consécration artistique autant que promesses de vente. Faut-il rappeler que, l’an passé, le jeune pianiste belge avait obtenu une même distinction pour sa célébration de l’attachant et méconnu Lyapunov, tout autant que pour son jeu articulé, ciselé et volontaire, que tempère un éventail de sonorités subtiles, et pour ce sens de la construction et des plans sonores qui donnent du relief et une forme de plasticité à ses interprétations.

Lyapunov : Etude Op.1 No.1 | Florian Noack, Piano

Son nouveau CD – le sixième à 28 ans – confirme la passion du pianiste pour les chemins de traverse. Sur le thème de la danse, cette succession de pièces courtes aligne avec autant d’habileté que de sensibilité les noms de Brahms, Schubert, Rachmaninov et Grieg, tout en les mêlant à ceux de Grainger, Nin, Martinu, Komitas, Szymanowsky… Un pur régal que les amoureux du beau piano savoureront d’autant plus que Noack, fidèle à ses habitudes, y ose ses adaptations personnelles. Parmi elles, la célèbre "Tarentelle" de Martucci, les troublants "Volkslieder" de Brahms, le superbe "Chant russe" de Rachmaninov, la pétulante "Danza ibérica" de Nin, ou l’obstination entêtante des danses arméniennes de Komitas…

©rv doc

"La pratique de la transcription peut surprendre, admet Noack, mais elle ne fait que renouer avec ce qui se passait il y a cent ans. Combien de valses de Strauss ou d’opéras italiens n’ont-ils pas été réduits en versions pour piano? Pour moi, c’est un challenge. Il est très stimulant de travailler une œuvre de grande qualité pour voir comment la faire vivre avec seulement dix doigts et deux pieds. Puzzle délicat et pur plaisir d’écriture."

Transcriptions? Florian Noack is answering [in English]

Ne pas jouer pour ne rien dire

Plaisir né d’un parcours tracé au cordeau. À 4 ans, le bambin préfère déjà le son du piano à celui du tambour. À 12 ans, il entre à la Chapelle Reine Elisabeth, où il étudiera avec Yuka Izutsu, avant de poursuivre son cursus avec Vassily Lobanov à Cologne et Claudio Martinez Mehner à Bâle.

À la clé, un chapelet de distinctions (second au Concours Schumann 2012, Révélation EKHO Klassik 2015, Jeune musicien de l’Année 2017,…). Même son passage écourté au Reine Elisabeth 2016 a un goût de victoire pour Noack, le solaire: "J’avais déjà une carrière bien entamée. Je n’y jouais pas ma vie et j’y ai beaucoup gagné en visibilité", sourit-il. Belle lucidité d’un jeune homme qui enchaîne les tournées – il rentre de Chine – et compte persévérer dans un répertoire qui lui parle vraiment.

"Oui, je pourrais faire les sonates de Beethoven, souffle-t-il, mais il faut pouvoir y apporter quelque chose, non?" Une prudence qui honore le pianiste, qui ne boude pas pour autant le grand répertoire: Schumann, Rachmaninov, Mendelssohn le démangent. "Cela dit, conclut-il, je trouve parfois plus facile de s’enthousiasmer pour une œuvre que l’on découvre ou que l’on transcrit. Une partition n’est qu’une tentative de notation, dont l’interprétation varie au fil des siècles. Croire à son objectivité est absurde. En revanche, la possibilité de recréer la musique est immense…"

Il se murmure déjà à ce propos que quelques tubes de Stravinsky pourraient inspirer son prochain CD. Dans des transcriptions "extrêmement variées" pour piano, évidemment!

Strauss / F. Noack : Paraphrase on different waltzes | Florian Noack, piano

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content