Dee Dee Bridgewater à Liège

©BELGAIMAGE

Ce 11 mai, le "Mithra Jazz à Liège" ouvrira ses portes. À l’affiche, quelques grands noms du genre, dont la chanteuse Dee Dee Bridgewater en concert avec sa fille ou le guitariste Kurt Rosenwinkel.

Créé dans les années 90, le "Mithra Jazz à Liège" fait partie de ces événements culturels qui ont évolué positivement au fil du temps. Deux modifications profondes ont bouleversé les dernières décennies du projet, d’abord un changement de nom et ensuite (et surtout) un changement géographique nécessaire et salvateur. En quittant l’an dernier le Palais des Congrès pour investir le nouveau centre névralgique de la culture liégeoise – la place Neujean – le festival faisait le pari de réconcilier les Liégeois et autres amateurs de jazz avec l’événement, en perte de vitesse depuis quelques éditions. Pari réussi, semble-t-il, avec une hausse significative du nombre de visiteurs (près de 9000 en cinq jours).

Près de 30 concerts avec de grands noms

Cette année, les organisateurs poursuivent la même formule, réduite à trois jours néanmoins. Une réduction de la programmation à imputer certainement à quelques restrictions financières… Mais comme pour l’édition 2016, le festival occupera pendant ces trois jours plusieurs salles de concerts de la Cité ardente ainsi que quelques espaces en plein air.

©BELGAIMAGE

Musicalement parlant, l’affiche propose près de 30 concerts, avec des grands noms du jazz, comme Kurt Rosenwinkel, Richard Galliano, Dee Dee Bridgewater (photo), Howe Gelb Piano Trio, Fred Hersch Trio, ou encore Dave Douglas Quintet. Une programmation sans doute plus "jazz" que l’an dernier, avec des accents internationaux qu’il sera bon d’entendre à côté de ceux d’événements parfois trop "nationaux" ou "locaux".

Une programmation sans doute plus "jazz" que l’an dernier, avec des accents internationaux

En parallèle à ces moments musicaux, le festival propose une exposition de Philippe Debongnie "My Family Album" & "Faces of Jazz" à l’espace Sauvenière, des peintures qui évoquent des visages sculptés à l’encre de chine. Autre événement dans l’événement, la programmation de films inédits sur deux figures emblématiques du jazz, "Chet Baker-born to be blue" et "A portait of Peter Brötzmann". Une manière d’aborder autrement le jazz, un genre musical qui, parfois, apparaît trop élitiste pour certains, notamment en regard de sa propre histoire.

Mithra Jazz à Liège, du 11 au 13 mai, Place Neujean à Liège. Rens.: 04.340.30.80 ou www.jazzaliege.be.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect