Indie | Wild Nothing - "Indigo"

©doc

Captured Tracks | 3/5

C’est l’heure du grand retour pour l’un des groupes phares de la scène "Dream Pop" contemporaine. Wild Nothing, formation du jeune trentenaire Jack Tatum vient de sortir "Indigo", après l’énorme succès de "Gemini" (2010) et de "Nocturne" (2012), suivis par une petite déception – "Life Of Pause" (2016). C’est donc avec beaucoup d’envie que le groupe a construit et pensé ce nouvel opus.

Wild Nothing - Letting Go

Et cela se ressent dès l’intro "Letting Go", titre power pop par excellence où la ligne de basse rebondissante et le refrain ultra catchy annoncent la couleur. Teinté d’une ambiance "eighties" assez jouissive, surtout pour les fans de synthés éthérés ("Flawed Translation", "Oscillation"), ce disque comporte de sublimes morceaux qui semblent resurgir de vieilles démos des précédents albums, ("Shallow Water", "Canyon On Fire").

On peut regretter en revanche, le manque de profondeur d’"Indigo" qui brille davantage par son aspect "rétro" plutôt que par sa sincérité. Malgré de grosses ficelles, l’efficacité y est. "Job done" pour Tatum.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content