Maurane-Brel, l'ultime rencontre

©doc

En chantier encore à la date de la mort de la chanteuse, en mai dernier, l’album posthume de Maurane a été finalement produit et peaufiné par sa fille Lou Villafranca et le pianiste Philippe De Cock.

Maurane — "Brel" | 1 CD Universal Music | note: 4/5

Qui mieux que ceux qui connaissaient Maurane (ici sa bio sur Wikipédia) presque par cœur auraient pu finaliser un tel projet? On savait que son pianiste fétiche, Philippe De Cock, tenait beaucoup à Maurane. Brel appartenait à son univers. Elle y apporte sa touche personnelle et sa chaleur humaine.

Maurane avait participé, à l’âge de 18 ans, au spectacle "Jacques Brel en mille temps". Et voilà que son dernier album est cet hommage à Brel. La boucle est bouclée.

De "Vesoul", elle dit: "Ça, pour le souffle, c’est pas une partie de plaisir mais c’est sympa, non?" Et c’est comme si on la voyait le dire. Sans tralala, parce qu’elle était comme ça, la Mô. Les mots de Brel sonnent mauranesques. Sans emphase. Avec sa passion jazz aussi.

Maurane - Vesoul

Maurane, on s’en souvient, avait participé, à l’âge de 18 ans, au spectacle "Jacques Brel en mille temps". Et voilà que son dernier album est cet hommage à Brel. La boucle est bouclée. Tout un chemin pour atteindre l’inaccessible étoile comme le chantait le grand Jacques. Et pour Lou Villafranca, un travail de deuil. Ou plutôt un fabuleux geste d’amour filial.

Ne me quitte pas

La dernière fois que la fille et la mère se sont vues, c’était au moment de la session d’enregistrement de "Ne me quitte pas". Ça ne s’invente pas, ça. Difficile de ne pas être ému(e) par cet adieu-là.

Brel n’aura pas eu souvent une telle interprète. Peut-être la meilleure…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content