Black Marble, tout l'art de la reprise

"I Must Be Living Twice" est un petit disque composé exclusivement de reprises mais sublimées par la touche synth-pop minimaliste de Chris Stewart. Une musicalité magique!

À peine une année s’est écoulée depuis la sortie de «Bigger Than Life» (>écouter ici, le full album), dernier (excellent) album de Black Marble, et voilà que Chris Stewart nous gratifie déjà d’un nouvel EP. «I Must Be Living Twice» est un petit disque composé exclusivement de reprises.

On y retrouve un hymne des eighties («Johnny & Mary» de Robert Palmer), des pépites oubliées de la New Wave («Golden Age» de Lives Of Angels, «In Manchester» de Wire), un classique du mouvement Twee Pop («Emma’s House» de The Field Mice), et une magnifique surprise contemporaine («Poison Tree» de Grouper). Le tout mis en musique par la science et la touche synth-pop minimaliste de Chris Stewart.

Black Marble, reprise de "Poison Tree" de Grouper.

Mais une fois l’effet nostalgique évaporé, cet EP montre en réalité de jolies prouesses de reconstruction musicale, où le travail est davantage axé sur le polissage et la sublimation de la matière première, opérés uniquement avec quelques synthétiseurs, plutôt que par l’ajout d’effets et de couches sur logiciel. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, du sens magique de la musicalité de Black Marble.

Indie

"I Must Be Living Twice"

Black Marble

Note: 4/5

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés