"Brol", chronique d'un succès annoncé

©Saskia Vanderstichele

Encore inconnue du grand public il y a un an, Angèle sort ce vendredi "Brol", son premier album. La chanteuse la plus hype du moment est désormais omniprésente dans les médias et fait déjà figure d’incontournable de la scène musicale francophone. Plongée dans les coulisses d’une ascension fulgurante, où talent et marketing font bon ménage.

 

Un pop-up store dans une station de métro bruxelloise, c’est de cette manière qu’Angèle a décidé de lancer son premier album "Brol", résultat physique d’une ascension fulgurante démarrée il y a un peu plus d’un an quand l’artiste postait des reprises de chansons sur Instagram. Fille du chanteur belge Marka et de l’humoriste Laurence Bibot, sœur du rappeur à succès Roméo Elvis, une voix de miel et une frimousse des plus craquantes… Il semblerait que les fées se soient penchées sur le berceau d’Angèle. Mais résumer un tel succès à cette seule généalogie serait tout à fait erroné, car l’ascension d’Angèle provient non seulement d’une bonne dose de talent, mais également d’un plan marketing sans faille. Entre réseaux sociaux et tournée de concerts complète, retour en cinq dates sur la création d’une nouvelle star.

La Loi de Murphy

1/ Juin 2016 | La découverte

Angèle a 20 ans et elle est très active sur Instagram où elle poste de nombreuses vidéos d’elle reprenant des chansons de différents styles (Alt-J, Katy Perry…). La belle histoire aurait certainement voulu qu’un producteur soit tombé sous le charme d’une de ses publications et lui fasse signer un gros contrat immédiatement. La réalité est un peu plus classique, car c’est via un ami commun que Nicolas Renard, alors manager du groupe Puggy, entend parler d’elle pour la première fois. Après consultation de son profil Instagram (tout de même), il se laisse convaincre et décide de la contacter. "Son répertoire était très différent de ce qu’il est actuellement, plutôt porté sur la pop anglophone et le jazz , nous confie Nicolas Renard. Je lui ai rapidement proposé de rencontrer Matthew Irons (leader de Puggy) et le rappeur Veence Hanao pour collaborer à l’écriture d’une chanson en français. C’est comme ça que La Loi de Murphy est née." Si le titre sortira bien plus tard, il conforte Angèle dans sa vocation. Elle continue ensuite à écrire seule les premiers morceaux de sa nouvelle carrière.

2/ Mars 2017 | Concerts au Delecta

©Bilbo

Nicolas Renard se charge alors de défendre le "projet Angèle" auprès des maisons de disques. Pour l’occasion, il organise en compagnie de Sylvie Farr (l’amie commune et co-manageuse de l’artiste) une série de concerts au Delecta, mignon petit bar-resto d’Ixelles, où l’artiste fait face à un public composé essentiellement de professionnels de la musique parmi lesquels figurent des éditeurs, des tourneurs et des journalistes. Sentant le vent tourner en leur faveur, Angèle et son équipe décident alors de fonder le label, "Angèle VL Records", "avant tout pour pouvoir avancer rapidement en petite équipe et pour être totalement libres dans nos choix créatifs", explique Nicolas Renard.

3/ Septembre 2017 | Signature

Les efforts des managers ont payé: Angèle s’engage avec l’éditeur Warner Chappell, mastodonte de la musique mondiale. C’est le jackpot. "Grâce à cette signature, nous bénéficions d’un réseau important pour la création et surtout d’un appui financier conséquent pour lancer la locomotive tout en restant totalement libre dans les choix artistiques grâce au label que nous avons créé", avoue Nicolas Renard. L’équipe décide alors de s’étoffer et confie les relations presses et médias à l’agence Fifty Fifty et engage le tourneur français Auguri pour programmer ses concerts. "Nous souhaitions déléguer ces tâches à des experts dans l’optique de professionnaliser le projet d’Angèle", nous explique-t-il.

4/ Octobre 2017 | La Loi de Murphy

Angèle sort (enfin ou déjà, c’est selon) son premier single "La Loi de Murphy" peu après cette signature. Le morceau cartonne en radio et le clip à l’esthétique léchée et absurde réalisé par la photographe Charlotte Abramow, fait mouche auprès des jeunes auditeurs, qui le partagent alors à foison sur les réseaux sociaux. Bientôt, les blogueurs, les webzines et les médias s’emparent du phénomène et l’amplifient. La machine est lancée. S’ensuit plusieurs mois durant lesquels Angèle compose de nouveaux morceaux et donne les premiers concerts sous sa nouvelle stature, dont notamment plusieurs apparitions lors des lives de son frère Roméo Elvis, ou encore de Damso. Ces collaborations lui offrent une certaine visibilité auprès d’un public presque taillé pour adhérer à son univers.

5/ Octobre 2018 | Brol

Pendant un an, Angèle va travailler sur son album, qu’elle intitulera "Brol". Un des mots les plus belges qui soient, comme pour s’inscrire encore davantage dans cette nouvelle vague d’artistes belges qui déferlent chez nous et en France. Chose étonnante, ce disque a été annoncé après la sortie de quatre singles ("La Loi de Murphy", "Je veux tes yeux""La thune" et "Jalousie"). "L’album a été créé parce que c’est encore le parcours logique dans le monde de la musique, nous confie son manager. Sortir des titres les uns après les autres est quelque chose de plus adapté à la génération actuelle, qui peut les écouter quand ils veulent, en streaming ou sur YouTube. En revanche, il apporte une sorte de caution auprès des programmateurs et des radios. Il permet de montrer qu’Angèle, ce n’est pas qu’un énorme buzz, mais surtout une artiste à part entière." Désormais, le doute n’est plus permis.

L'album

"Brol"

Note: 3/5

Universal Music

C’est rare de connaître un tiers des chansons d’un album avant sa sortie. Pourtant, c’est le cas avec le méga attendu premier album d’Angèle. "La Loi de Murphy""Je veux tes yeux""La Thune" et "Jalousie" sont les quatre singles déjà extraits de cet opus qui en compte douze.

Produit par le doué Tristan Salvati, l’album s’appuie encore sur quelques hits en puissance. Surtout, ce duo où Angèle et Roméo Elvis (son frangin) clament que le spleen n’est plus à la mode. Voilà une très bonne chanson dont on ne va pas se lasser vite. Insta Queen elle-même, Angèle s’interroge beaucoup. Des questions de jeune fille/femme d’aujourd’hui.

J.L

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content