Bruxelles, capitale électro

Le DJ belge DC Salas se produira à trois reprises au festival. ©Victor Pattyn

La 4e édition du festival Listen! débute ce mercredi. Clubbing, expo, talks, workshops et concerts au programme, désormais plus long d’un jour. Vous avez dit ambitieux?

Pas de doute: cette "célébration de la musique électronique" voulue par Lorenzo Serra, Dirk De Ruyck et Serge Vanderheyden est désormais bien installée. Elle se déroulera à la Galerie Horta, Flagey, La Vallée, aux Brigittines, Halles Saint-Géry, Quay 01, VK, Kanal, Centre Tour à Plomb, Bonnefooi, Via Via, Kumiko et Chez Jacques. Tout bénéfice pour les artistes belges qui ne pouvaient rêver de plus attractive mise en avant.

"Listen! s’inscrit de plus en plus comme un Nuits sonores, avec des talks, des workshops, des choses qui en font plus qu’un simple ‘event’ festif."

"À fond, s’enthousiasme Diego Cortez Salas, dj, producteur, cofondateur du label Biologic Records et programmé cette année! Si le festival avait inscrit la scène locale dans son ADN dès le départ, c’était peut-être plus maladroit ou trop ambitieux à l’époque. Là, on commence à s’installer dans du sérieux. Le festival de nuit est maintenant connu d’un peu tout le monde, et ils développent bien le programme de jour. Ça s’inscrit de plus en plus comme un Nuits sonores, avec des talks, des workshops, des choses qui en font plus qu’un simple ‘event’ festif." DC Salas, qu’on retrouvera à trois reprises en journée, justement, fait partie des artistes du cru qui, en 2017, ont vu d’un drôle d’œil l’importation à Bruxelles du concept lyonnais. "Je connais bien les gars de Nuits sonores. Ils sont très chouettes, mais la seule conclusion à laquelle nous sommes arrivés, c’est: OK, mais on n’a pas besoin d’eux pour faire ça!"

Festival
Listen!

Du 17 au 21 avril en divers endroits de Bruxelles, www.listenfestival.be

Dans les Halles Saint-Géry transformées en "sound district", il mixera notamment en "back to back" avec Geert Sermon (le patron du magasin Doctor Vinyl). Précisément: sous l’enseigne de Kiosk. "Ce projet-là m’a tout de suite parlé, dit-il à propos de cette webradio installée dans le Parc royal. Quand je vais jouer là-bas, je ne sais jamais qui est passé avant moi et qui passera après. Ça peut être un artiste hip hop, un dj set métal… Du coup, c’est super intéressant et ça représente Bruxelles dans sa multiplicité d’influences."

Les besoins des artistes belges

©Listen! Festival

Parfaite réponse à ce besoin des artistes belges, Listen! compte ainsi cette année une scène Boiler Room, concept londonien qui cartonne, de dj set à audience réduite et diffusé en direct sur le net. Significatif! "C’est très rare de la part de Boiler Room, où il n’y avait pas forcément cette nécessité d’intégrer des artistes belges. Quand ils sont venus à Tour & Taxis, c’était avec Laurent Garnier (pointure du deejaying et de la production made in France, NDLR) et Charlotte De Witte (la Gantoise, ex-Raving George, NDLR). Ensuite, à Liège, il n’y a pas eu de Belges du tout."

Dans une interview au magazine The Word, à la question de savoir ce qui manquait dans la vie nocturne en Belgique, DC Salas plaidait pour une meilleure coordination entre les promoteurs, les différentes scènes… Avec Listen!, même si les invités viennent aussi de l’étranger (Jeff Mills et Tony Allen, Ammar 808, Andrew Weatherall, Kamaal Williams…), on y arrive peu à peu. "C’est le genre d’événement qui permet déjà de tous se voir et se parler, de manière presque plus honnête, moins opportuniste qu’aux Nuits sonores. Et de faire des ponts entre les sous-genres."

À voir
À la Cinematek

La Cinematek s’associe à Listen! en programmant 4 films "célèbres pour leur B.O. électro". À commencer par "Blade runner" de Ridley Scott, mis en musique par Vangelis Papathanassiou, le Vangelis des "Chariots de feu", de Jon & Vangelis et d’Aphrodite’s Child avec Demis Roussos. Pour leur "Good times", les frères Safdie ont travaillé avec l’électronicien Daniel Lopatin alias Oneohtrix Point Never. Un choix pointu mais excellent. Également au programme: "Tron: Legacy" et sa bande originale signée de Daft Punk, ainsi que le cultissime "New York 1997", avec John Carpenter à la réalisation comme à la partition.

Jusqu’au 30/5, www.cinematek.be


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect