Camille Thomas crée le concerto de Fazil Say

Camille Thomas ©Dan Carabas pour Deutsche Grammophon

Classique | De tous les concertos qu’elle joue en concert, il est "l’un de ceux qui suscitent le plus de réactions dans le public", déclare la violoncelliste franco-belge qui créera "Never give up" à Liège, Charleroi et Eupen.

Accompagnée par l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, la charismatique Camille Thomas y défendra pour la première fois le concerto pour violoncelle que lui a dédié le pianiste et compositeur turc Fazil Say. On attend la jeune violoncelliste franco-belge avec d’autant plus d’impatience que, lors de la création du concerto, l’an passé à Paris, elle avait littéralement transcendé cette œuvre aussi intense que virtuose. Son titre évocateur – "Never give up" ("Ne jamais renoncer") – en dit long sur la philosophie du compositeur, longtemps en délicatesse avec le régime d’Ankara, autant que sur celle de l’interprète.

Fazil Say congratule Camille Thomas devant l'Orchestre de chambre de Paris, après la création de "Never give up" ©© Julien Hanck

Tous deux revendiquent un engagement viscéral en faveur de la musique et de la beauté pour tenter d’adoucir un peu la noirceur du monde. "Ce concerto, aime rappeler Camille, a vu le jour après les attentats de Paris et d’Istanbul. Le deuxième mouvement mêle le bruit des kalachnikovs aux pleurs du violoncelle… En fait, je ne crois pas que l’art soit un divertissement. Il doit parler de la société, pour lui permettre d’avancer." Raison aussi pour laquelle cette pièce très actuelle émeut tant ceux qui l’ont déjà entendue: "On y chemine vers l’espoir, souligne sa dédicataire. Il témoigne d’une certaine foi en l’avenir. Never give up!"

>Outre le "Concerto" de Fazil Say, l’OPRL jouera Schubert et Mozart. À Liège, le 4/4, Charleroi le 5/4 et Eupen le 6/4: www.oprl.be

Camille Thomas - Saint-Saëns, Offenbach (Trailer)



Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect