Choir Boy, un nectar doux-amer, instantanément addictif

Adam Klopp du Choir Boy. ©Dais Records

"Gathering Swans" de Choir Boy est un album pop, sans prétention autre que de divertir. Mais jamais la pop n’aura été aussi bien triturée et parodiée.

Certains disques ont cette capacité à agir sur le cerveau tel des aimants. L’oreille s’y habitue et l’auditeur y retourne alors magnétiquement, presque inconsciemment. C’est la prouesse qu’est parvenu à accomplir Adam Klopp et les loufoques Choir Boy avec leur deuxième album "Gathering Swans".

Nouvel album

"Gathering Swans" - Choir Boy

Note de L'Echo: 5/5

Pensez romantisme et films d’horreur, voix d’ange et rythmes démoniaques, et vous obtiendrez le paradoxe dans lequel cet album se place. Un interstice aussi fin qu’une petite plaie, qui pourtant regorge de références et de subtilités. Sur "Complainer", on ressent l’influence de Morrissey, des Smiths, à qui la voix de Klopp pourrait presque faire de l’ombre, mais également l’imagerie néo-gothique des années 80 et ses chansons qu’on jurerait avoir déjà entendues un millier de fois ("Toxic Eye", "Sweet Candy"). Mais aussi les balades à la Tear for Fears dopées au chorus ("Happy to be Bad", "Shatter").

Bien entendu, "Gathering Swans" reste un album pop, sans prétention autre que de divertir son sujet. Mais jamais la pop n’aura été aussi bien triturée, parodiée, exploitée, avec comme produit un nectar doux-amer, instantanément addictif.

Choir Boy "Complainer" (Official Video)

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés