Damso sera bel et bien l'auteur de l'hymne de nos Diables à la Coupe du Monde

©DOC RV

L'Union Belge a réagi ce mercredi à la polémique lancée par le Conseil des femmes à propos du choix de la star belge Damso comme compositeur de l'hymne des Diables Rouges au Mondial en Russie.

Depuis 2014, la Fédération Belge de Football a pour habitude de sortir une chanson officielle des Diables Rouges avant un grand tournoi de ceux-ci. Stromae avait ainsi été choisi avant le Mondial 2014 au Brésil avec sa chanson "Ta fête", tandis que Dimitri Vegas & Like Mike l’avaient été pour l'Euro 2016 en France avec leur morceau "Melody".

Pour la Coupe du Monde qui nous attend dès le mois de juin en Russie, c'est Damso qui a été choisi. "Damso, fier papa d’une petite fille, est un jeune artiste issu de l’immigration, lequel a grandi dans les rues de Kinshasa avant d’occuper celles de Bruxelles, et qui est un exemple d’intégration. Ce message était fondamental à nos yeux dans la mesure où ce sont des valeurs que nous avons toujours prônées et que nous continuerons toujours de mettre en avant", indique l'Union Belge.

"Le Conseil des femmes, qui s’était tu jusque-là, a profité de notre médiatisation pour créer une polémique."
Union Belge

Rappelons également que Damso est reconnu comme étant actuellement la plus grande star belge de la chanson et que son talent dépasse largement nos frontières. Son second album Ipséité, sorti l'année dernière, connaît un grand succès dans notre pays  où il est disque d'or, mais aussi en France, où il est certifié triple disque de platine. Il a également été élu rappeur de l'année en 2017.

"En novembre 2017, l’Union belge a officialisé son choix et c’est alors que dans la foulée, le Conseil des femmes, qui s’était tu jusque-là, a profité de notre médiatisation pour créer une polémique eu égard aux textes passés dudit artiste. Une polémique est ainsi apparue il y a quelques mois alors que la chanson pour laquelle l’Union Belge est concernée n’est pas encore sortie à l’heure actuelle", dit l'Union Belge. Le Conseil des femmes prétendait en effet que certaines chansons du rappeur étaient sexistes et que des enfants pourraient être amenés, par le fait de l'entendre avec les Diables, à aller écouter ses albums sur internet.

"Celle-ci nous a toutefois déjà été présentée par l’artiste et nous a entre autres énormément charmés de par son message ô combien rassembleur", ajoute-t-elle. L'Union Belge qui précise aussi qu'elle rencontrera avec plaisir tous ses sponsors dans de brefs délais afin de leur faire écouter la chanson et leur (ré)expliquer le processus qui les a amenés à poser ce choix.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content