Dites YES à Camerata

©YES CAMERATA

La photo – officieuse – de leur ensemble est moins clin d’œil qu’il n’y paraît. À cet âge, on croque vraiment la vie à pleines dents.

Et comme les défis aiguisent l’appétit… En fondant, il y a trois ans, le Young European Strings Camerata – le YES Camerata –, le jeune violoniste limbourgeois Wim Elsen savait qu’il n’allait pas se simplifier la vie. Et surtout, qu’il n’allait pas forcément la gagner au début… "Mais toutes les jeunes formations ont commencé de la même façon, rappelle-t-il. C’est-à-dire avec la passion au cœur et l’envie d’aller très loin!"

L’originalité de l’ensemble est en tout cas déjà un facteur de réussite. La formation compte 14 instruments à cordes – c’est-à-dire 7 violons, 3 alti, 3 violoncelles et une contrebasse. "Nous jouons debout et sans chef. C’est cela une ‘camerata’, complète Wim. Si je l’ai mise sur pied avec des amis musiciens, qui ne viennent d’ailleurs pas tous de Belgique, c’est parce qu’il n’existait pas un tel ensemble chez nous. Or j’y avais pris goût lors de mes études musicales à Lausanne." Auprès, soit dit en passant, de Pierre Amoyal, mais aussi, à Bruxelles, de Liviu Prunaru.

"Toutes les jeunes formations ont commencé de la même façon... Avec la passion au coeur et l’envie d’aller très loin!"
Wim Elsen
Fondateur de Yes Camerata

Composé exclusivement de professionnels, dont la moyenne d’âge ne dépasse guère les 25 ans, YES Camerata a eu la chance de séduire très vite un mécène privé. "C’était au lendemain de l’un de nos premiers concerts, à Hasselt, en 2012, se souvient Wim. Cela nous a permis d’enregistrer un premier CD." Supervisé par le violoniste et pédagogue anglais Alan Brind, le disque, paru l’an passé, propose notamment la Sérénade pour cordes de Joseph Szuk et le dernier mouvement du concerto pour cordes de Nino Rota. Résultat: quatre mois dans le Top 10 de Radio Klara, en Flandre.

©YES CAMERATA

Mais le grand jour, pour YES Camerata, c’est ce samedi qu’il aura lieu, à Flagey. Pour la première fois de sa courte histoire, c’est en effet sur la scène du mythique Studio 4 que se produiront les instrumentistes. Il s’agit certes d’une soirée de gala privée, organisée par l’ASBL néerlandophone Musica et poetica, organisatrice de concerts à domicile. Mais le concert (payant) est accessible sur réservation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés