Publicité
Publicité

En souvenir de Claudio Abbado

©Belga

Gravé en DVD, voici le concert d’hommage donné par l’orchestre du Festival de Lucerne à la mémoire de son chef charismatique. 99 minutes de pure émotion. Par Stéphane Renard

Même dans le monde du spectacle, où "the show must go on" quoi qu’il arrive, il est des disparitions insupportables. Celle de Claudio Abbado est de celles-là et ce n’est pas ce DVD qui adoucira son départ. Cet enregistrement du "memorial concert" que lui offrait, en avril 2014, "son" orchestre du Festival de Lucerne est plus qu’un témoignage. Il s’agit d’une déclaration d’amour, sans condition, et le film est monté comme tel. Il s’ouvre sur quelques mesures de la symphonie n°3 de Beethoven, encore dirigée, quelques mois avant sa mort, par un Abbado aux traits creusés, mais aux gestes plus aériens que jamais. La séquence n’est pas choisie au hasard. L’homme épuisé, visage christique, s’offre, nous offre une ultime communion avec ses musiciens.

©Belga

L’image sculpte la légende. Le concert d’hommage va la graver pour de bon. La soirée commence avec l’allegro de la septième symphonie de Schubert (l’inachevée…). L’orchestre joue à la perfection ce morceau qu’il a maintes fois interprété avec le maestro. Et pourtant, le podium du chef est vide. Moment magique, saisissant, presque incroyable, où un vaisseau symphonique avance sans capitaine, mais en gardant le cap avec une précision imperturbable.

La suite du concert est de la même eau, même si, cette fois, le chef Andris Nelsons tient la baguette. Un exercice combien périlleux dans de telles circonstances, mais qu’il mène à bien grâce à l’investissement total de l’orchestre: l’adagio de la troisième symphonie de Mahler aura rarement été aussi habité.

Avant cela, l’ami et comédien Bruno Ganz livre quelques vers d’Hölderlin, hommage à un Abbado que toute culture passionnait. Autre invitée, autre amie, la violoniste allemande Isabelle Faust lègue une version magistrale de ce concerto d’Alban Berg qu’elle a fait sien depuis des années, "A la mémoire d’un ange"…

Entre ces grands moments de musique, quelques témoignages, et puis tous ces visages, ces milliers de visages tristes, jeunes et vieux, rassemblés dans la pénombre, en silence, sur la place de la Scala de Milan, le 21 janvier 2014, au lendemain de la mort de celui qui en fut l’un plus brillants directeurs.

Ultimes témoignages

Un autre DVD consacré à Claudio Abbado complète ce concert d’hommage, tant il est vrai que la musique doit avoir le dernier mot. Il grave des concerts de 2011 et 2012 où Abbado dirige, à Lucerne toujours, des airs de Mozart (avec la brillante soprano Christine Schäfer) et un somptueux "Egmont" de Beethoven.

©doc

Le cancer de l’estomac dont Abbado avait été opéré en 2000, et que tout le monde lui croyait fatal, lui aura donc laissé une belle décennie de répit. Mais on s’approche, avec ces concerts, de la fin inéluctable. La maladie est là, le geste du chef se raréfie. Cela n’affecte en rien son dialogue avec l’orchestre, mais cela le rend encore plus précieux, plus mystique peut-être, tant il émane d’Abbado quelque chose dont il est seul à détenir la clé.

Ces deux DVD, qui complètent celui de son dernier concert, en 2013, contribueront sans doute davantage à l’hagiographie de ce chef unique qu’à la vérité de son message musical, au cœur d’une abondante discographie. Ils n’en constituent pas moins de précieux témoignages de l’ultime combat de Maestro Abbado pour faire triompher son art. Car une légende ne se bâtit pas sur du vent. Humaniste discret, détestant l’autoritarisme (celui de Toscanini l’avait, enfant, profonfément heurté), Abbado est sans doute, après Karajan, l’un des plus grands chefs du XXe siècle. Il lui succéda d’ailleurs à la tête du Philharmonique de Berlin, plébiscité par l’orchestre. Mais il fut aussi directeur musical de la Scala, de l’Orchestre symphonique de Londres et de l’opéra de Vienne, postes aussi prestigieux qu’exigeants.

Un parcours exceptionnel, mais moins cependant que cet art unique qu’il avait d’entrer en relation avec les musiciens. Ses musiciens.

Memorial concert for Claudio Abbado | 1 DVD Accentus/Arte.

Claudio Abbado – Festival de Lucerne | 1 DVD Accentus/Arte

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés