"Faire parler, susciter le buzz... J'adore ça!" (Roméo Elvis)

Roméo Elvis - "Chocolat" Barclay | Note: 4/5 Sortie le 12 avril. ©RV DOC

Avec "Chocolat", Roméo Elvis sort une ode à la belgitude. Un disque qui voit la nouvelle icône du rap francophone se muer en un artiste complet et conscient. Rencontre.

Le temps file à une vitesse démente. Ce constat qui frappe chacun d’entre nous, Roméo Elvis en a goûté toutes les saveurs, lui qui est passé en trois petites années de caissier en grande surface à nouvelle star du rap francophone. Le fils de Marka et de Laurence Bibot, et frère de la jeune prodige Angèle (faut-il le rappeler?) a d’abord connu un succès d’estime avec le titre "Bruxelles arrive", avant d’exploser les ondes et les oreilles de toute la francophonie en 2017 avec l’album Morale 2 en compagnie de son acolyte Le Motel, pour finalement s’installer comme l’un des principaux fer-de-lance de la culture belge à l’international. Un succès foudroyant dont Roméo Elvis peut mesurer chaque évolution avec précision, comme pour les cernes d’un tronc d’arbre.

Roméo Elvis - Malade

Découvrez notre grand format: "Dans la gueule du rap belge"

Ecce Roméo

Évolution sonore tout d’abord, car le rappeur arrive avec beaucoup d’ambition pour cet album. "Chocolat" est doté d’un son ample aux influences plus diverses qu’auparavant, alternant rap-pop comme le single "Malade" ou le tropical "Soleil", avec rap plus brut ("Normal", "3 étoiles"), toujours avec cette touche "elvisienne" bien particulière. Une émancipation? "C’était un processus plus complet que ça, explique-t-il. Ce n’était pas le même schéma qu’avec Le Motel, où nous étions dans un style nouveau qui nous appartenait à tous les deux. 'Chocolat', c’est la suite logique, où je peux me permettre d’être plus 'brut' sur l’aspect musical ou même personnel. L’essence même du projet, c’était la sincérité, l'honnêteté, la transparence. Ça se ressent dans les paroles et dans les histoires choisies."

La sincérité est effectivement l’âme de "Chocolat", tant Roméo avance à visage découvert au travers des thématiques qui le touchent ou qui lui sont chères. Une mise à nu rafraîchissante, qui montre que l’artiste a désormais conscience de son impact sur son audience, sur la consommation de drogues notamment, qu’il évoque dans le titre "Chocolat". "S’il y a des mecs qui peuvent se reconnaître dans ce que je dis, alors j’aurai gagné. Jusqu’à présent, j’ai fait un peu le contraire, en incitant plus à fumer des bedos qu’autre chose, en coolifiant le truc. Je me suis rendu compte que maintenant, mon impact était trop important pour coolifier ce genre de choses. Moi, personnellement, j’essaye de vivre avec: je fais mes nuits, je fais du sport, je vis une bonne vie, j’ai une vie saine… tout va bien, mais ce n’est pas le cas de la majorité de mes potes avec la weed."

"Faire parler, créer un événement autour de la sortie d’un album, de susciter le buzz… j’adore ça!"
Roméo Elvis

Roméo Politicus

Roméo Elvis - "Chocolat" Barclay | Note: 4/5 Sortie le 12 avril. ©RV DOC

Dans le parcours mental de la construction de son album, Roméo Elvis a identifié une gêne, un point noir. Celui de vanter la coolitude de la Belgique tout en sachant que son histoire et plus complexe et moins lisse qu’elle n’y parait, notamment sur le passé colonial belge ou sur la politique d’immigration de Theo Francken comme il le chante dans le morceau "Belgique Afrique". "C’était un morceau que j’avais vraiment envie d’écrire depuis longtemps, confesse-t-il. Pas un morceau sur Theo Francken, pas un morceau sur les colonies, mais un morceau sur ce que je pouvais penser de moins brillant de la Belgique. Étant un grand représentant de l’art belge, de la culture belge à l’étranger, je trouvais nécessaire de revenir sur les exactions commises par la Belgique, ou en tout cas revenir sur les choses dont moi je me sentais le moins fier."

Une prise de position qui détonne… Roméo deviendrait-il politique? "Je m’y intéresse parce que je dois, mais ça ne me fascine pas, avoue-t-il, un brin désabusé. Mais en Belgique, c’est vraiment catastrophique… Pour tout comprendre, c’est vraiment difficile. J’essaye de suivre, mais bon…"

ROMÉO ELVIS EN 2 MINUTES | L'ECHO

Roméo Economicus

Le rappeur dispose pourtant de qualités qui feraient de lui un bon politique: un talent oratoire indéniable et un sens du marketing super aiguisé. Un domaine dans lequel Roméo se sent comme un poisson dans l’eau. "Moi, je suis un très grand communicant, c’est une de mes armes préférées d’ailleurs, nous confie-t-il. C’est comme ça que je fais mon beurre sur Instagram, et Instagram est indirectement mon outil de communication numéro 1. Celui qui m’a permis d’avoir un impact quand j’ai signé en label, toutes ces choses-là."

Dans le morceau d’intro de "Chocolat", il proclame d’ailleurs que "tout dépend du buzz, on travaille plus la com’ que le disque". N’est-ce pas alors paradoxal, venant de la part d’un artiste ultra marqueté? "Je participe totalement à ce système, avoue-t-il sans sourciller. Le concept de faire parler, de créer un événement autour de la sortie d’un album, de susciter le buzz… j’adore ça! Je n’ai pas honte de dire que je suis aussi excité par l’aspect mercantile, car j’estime que ma musique tient la route derrière, que c’est de l’art à proprement parler, et du coup ça a du sens. Le souci, comme je le dis, c’est quand on travaille plus la com’ que le disque."

Un disque travaillé, complet et bien vendu qui pourrait voir Roméo battre les records de likes et de stream, et le porter encore un petit plus loin de nos frontières.

QUAND ROMÉO ELVIS FOND POUR GALLER

Les partenariats commerciaux entre artistes et grandes marques sont légion. Citons Lady Gaga et Intel, Beyoncé et Adidas, Booba et Corum, les Rolling Stones et Microsoft,...

Roméo Elvis a voulu surfer sur la vague. Et quoi de plus naturel, vu le titre de son album, de s’adresser à un chocolatier.

Le rappeur a porté son dévolu sur la chocolaterie Galler. "Grand amateur de chocolat, il voulait une chocolaterie d’origine belge (pour rappel Galler est désormais en des mains qataries) et éthique, nous étions son premier choix", assure-t-on chez Galler.

La chocolaterie a créé pour l’occasion le chocolat Croc Roméo, un bâton crunchy enrobé de chocolat au lait. Des milliers de ces bâtons conditionnés dans un emballage jaune et noir seront distribués gratuitement lors de la séance de dédicace à la Fnac Toison d’Or à Bruxelles et aux concerts au Zénith de Paris et à Forest National.

La distribution se fera en vélos électriques loués à la start-up liégeoise Kaméo. D’après la marque, une réflexion est en cours pour poursuivre cette collaboration.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n