Publicité
Publicité
interview

Fenne Kuppens (Whispering Sons) "Il faut juste qu’il se passe des choses"

Les Whispering Sons. ©Daniil Lavrovski

Un mois de musique ou presque, de la musique made in Belgium: voilà quel est le programme de ce Werchter-Praklife qui se terminera le 1er août. D’ici là, ce samedi, c’est au tour des Belges Whispering Sons de s’y produire. Ce concert affiche "complet"!

Parklife? L’«astuce» trouvée par les organisateurs de Rock Werchter pour quand même animer l’espace occupé en temps normal par le festival et convier un public à renouer avec le live. Un peu comme ils l’avaient fait l’an dernier pour le Zomerbar.  Jauge fixée cet été à 2.500 personnes, bulles sociales réparties dans une arène tout en bois et du «made in Belgium» sur scène. La formule a plu une nouvelle fois, à en juger par les «sold out» et les listes d’attente qu’il a fallu alors mettre en place. On a déjà pu y voir Zwangere Guy et Balthazar notamment, Channel Zero s’y produira ce dimanche et Selah Sue la semaine prochaine.

Quant aux cinq de Whispering Sons, ils vont enfin pouvoir jouer ce samedi quelques extraits de «Several Others», ce deuxième album post-punk attendu, sur lequel chacun a pu oeuvrer pendant le confinement de 2020 et sorti le mois passé. Pour un groupe qui avait connu un début de parcours fulgurant avant de se retrouver, pandémie oblige, forcé au repos, elle a eu des allures de libération, l’arrivée de ce disque globalement plus intense, toujours sombre côté musique et aux textes dans lesquels Fenne Kuppens a voulu développer des thèmes plus personnels.

Quand on est un groupe comme le vôtre, aussi intense sur scène, surtout par la manière dont Fenne s’exprime et bouge, à quel point est-ce difficile de donner un feeling live à l’album?

Fenne Kuppens (chant): Ici, c’était évidemment un peu compliqué dans la mesure où nous n’avions pas encore joué ces nouveaux morceaux. En même temps, ce n’était pas très grave, parce que ce n’est pas ce que nous recherchions absolument, ce feeling live.

Kobe Lijnen (guitare): A l’époque d’«Image», les morceaux étaient écrits, et puis nous les avons emmenés sur scène. Cette fois, c’est complètement l’inverse: nous devons encore proposer une version live des titres écrits pour «Several Others». Mais je pense, d’autre part, que ces morceaux ne sont pas très éloignés de ce qu’ils donneront sur scène, justement parce que nous avons voulu être plus directs, que sa voix soit plus mise en avant sur ce disque et c’est en fait ce qui marque en live. Pour le moment en tout cas, j’ai le sentiment que les ingrédients sont assez semblables. Mais voilà, nous n’avons pas encore eu beaucoup l’occasion de monter sur scène... Heureusement, par contre, nous avons pu pas mal répéter.

Whispering Sons - Heat (Official Video)

Justement, vous êtes notamment allé répéter à l’Eden, à Charleroi, vous avez aussi travaillé sur ce nouvel album en résidence, dans les Ardennes: "bouger" fait partie de l’essence du groupe?

FK: Ce n’est pas que nous devons absolument bouger pour être ou rester créatifs, il faut juste qu’il se passe des choses. Or c’est difficile, en ce moment, quand tu vois cette crise sanitaire et que plus rien ne se passe, c’est compliqué de trouver de l’inspiration et de faire quelque chose.

"Ce n’est pas que nous devons absolument bouger pour être ou rester créatifs, il faut juste qu’il se passe des choses. Or c’est difficile, en ce moment, quand tu vois cette crise sanitaire et que plus rien ne se passe."
Fenne Kuppens
Chanteuse des Whispering Sons

KL: Le fait que quasiment tous les instrumentaux enregistrés sur nos démos l’ont été pendant les tournées dit assez que nous devons être en route ou sur scène pour trouver de l’inspiration ou à tout le moins l’énergie pour écrire de nouveaux morceaux. Et comme le dit Fenne, nous n’avons écrit aucun nouveau morceau depuis que cette pandémie a commencé. La plupart des titres qui se retrouvent sur l’album étaient écrits avant que le confinement ne soit imposé.

Certains artistes ont trouvé dans cette période une nouvelle source d’inspiration, mais pas vous, donc... Pourquoi?

KL: Effectivement, pour nous ça n’a pas été le cas du tout. Peut-être parce qu’il n’y a aucune énergie positive à tirer de tout ça. Tu te retrouves la plupart du temps chez toi, à regarder la télé, à chipoter sur l’ordi, tu ne vois personne... Et nous justement, pour avoir de nouvelles idées, il faut que ce soit tout l’inverse. Cela vaudra aussi pour le prochain album: nous ne voulons pas refaire «Several Others», et pour ça, nous aurons besoin d’une nouvelle énergie.

Album rock & actualité

«Several Others»
Whispering Sons

PIAS
Note de L'Echo: 4/5

Whispering Sons le 24/7 à Werchter-Parklife (avec Millionaire, sold out), le 16/12 à l’Ancienne Belgique (grande salle).

Whispering Sons - Surface (Official Video)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés