Festival classique haut de gamme à Knokke

Lukáš Vondrácek n'y croit pas! C'est pourtant lui qui remporte haut la main le Reine Elisabeth de piano, en 2016. ©BELGA

C’est dans le très riche vivier des lauréats du Concours Reine Elisabeth que "Klassiek leeft meesterlijk", le festival knokkois de musique classique, a puisé pour élaborer un alléchant programme, aux accents très beethoveniens.

La 12e édition de ce festival très coté auprès des mélomanes en vacances à la Côte se déroulera cette année sous les voûtes de la Heilig-Hartkerk, avenue Dumortier. Un lieu idéal pour la pièce du concert d’ouverture, la bien nommée "Petite messe solennelle" de Rossini, écrite pour un effectif minimum, ce qui tombe bien par les temps actuels. La partie de piano sera confiée à Liebrecht Vanbeckevoort, qui fut un 6e lauréat très acclamé au Reine Elisabeth 2007 (25/7).

On le retrouve également à l’affiche du deuxième concert, en compagnie cette fois de l’Allemand Severin von Eckardstein (1er prix 2003), bien trop rare par chez nous, pour un "deux pianos" que l’on n’a guère l’occasion de savourer en concert. Il s’agit en effet de "l’Ode à la Joie", finale de la monumentale "Neuvième" de Beethoven, dans la version admirablement transcrite par Liszt, qui nourrissait une admiration sans failles pour son illustre prédécesseur (28/7).

Lukas Vondracek, Performance of the Rachmaninov 3rd Piano Concerto, Finale Only, Queen Elisabeth Piano


Au menu de la troisième soirée, le tandem formé par le violoniste Lorenzo Gatto (2è en 2009) et le pianiste Julien Libeer interprètera une sonate de Mozart, celle de Ravel et, enfin, la célèbre et combien virtuose "Sonate à Kreutzer". Rappelons à ce propos leur superbe intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven récemment gravée chez Alpha (30/7).

L’ultime sonate de Schubert

Le mois d’août, lui, s’ouvrira en compagnie du pianiste Jan Michiels (lauréat 1991, déjà), qui proposera les "Concertos n°3 et 4" de Beethoven en version extra-small, accompagné par une poignée d’excellents solistes (4/8).
Enfin, les deux derniers concerts devraient ravir les oreilles les plus exigeantes avec le phénoménal pianiste tchèque Lukáš Vondrácek (1er prix 2016). Programme en solo, d’abord, avec la "Sonatine" de Ravel, trois Impromptus et un scherzo de Chopin, ainsi que la grandiose et ultime sonate de Schubert, la "D.960" (6/8).


Programme pluriel ensuite, aux côtés de la jeune violoniste Sylvia Huang et de l’orchestre de chambre Casco Phil. Menu de choix: deux "Romances" de Beethoven, le "Concerto pour piano n°2" de Chopin et la "3e Symphonie" de Beethoven pour finir sur une note héroïque (8/8).

>Heilig-Hartkerk, Dumortierlaan, 50: www.myknokke-heist.be

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés