Frank Peter Zimmermann et Martin Helmchen subliment Beethoven

L’intégrale des 12 sonates pour violon de Beethoven par Frank Peter Zimmermann et Martin Helmchen va-t-elle rejoindre les sommets? C'est ce qu'augure le premier enregistrement des deux complices.

L’intégrale des 12 sonates pour violon de Beethoven par Frank Peter Zimmermann et Martin Helmchen va-t-elle rejoindre les sommets conquis par certains de leurs prédécesseurs? Ce premier volume, qui aligne les sonates 1 à 4, pose déjà la question. On n’en attendait pas moins de Zimmermann, immense violoniste allemand dont le Stradivarius se joue de ces pièces avec une éloquence gourmande. Sonorité magnifique, précision diabolique mais jamais sèche, richesse du discours, le grand archet que voilà.

Classique

«Beethoven – ‘Violon sonatas’»
Frank Peter Zimmermann/Martin Helmchen

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Chez BIS, 15 euros.

La vraie découverte vient en réalité du clavier, où son jeune compatriote Martin Helmchen se révèle un chambriste magistral, alors que son approche des concertos de Beethoven, gravés récemment avec Andrew Manze et le DSO Berlin, avait laissé sceptique. Rien de tout cela ici, où le compagnonnage de Zimmerman nourrit cette absolue complicité sans laquelle il est vain de magnifier ce dialogue à parts égales. Helmchen y assume sa partie avec une ductilité éblouissante, privilégiant l’intelligence et la subtilité du texte à la vaine démonstration.

C’est brillant, coloré, ciselé, jamais gratuit. Et quand arrive l’ultime mouvement, le bouillonnant allegro de la 4e sonate, ce n’est pas une fin qu’il entérine, mais un appel à poursuivre au plus vite l’ascension.

Concert live le 9 octobre à 20:30 au Wigmore Hall: à vos agendas!

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés