interview

Gilles Ledure, patron de Flagey: "La mixité sociale de Flagey Academy est fondamentale"

©Johan Jacobs

Inspiré des chœurs de jeunes anglais et allemands, Flagey Academy crée une chorale d’excellence. Mais à la sauce bruxelloise, mixte et multiculturelle. Une aventure au long cours, dont Gilles Ledure, patron de Flagey, résume l’ambitieuse philosophie.

"La culture doit faire sens", aime-t-il répéter, prêtant à toute forme artistique un rôle moteur dans le vivre ensemble. Que dire dès lors d’une chorale… Inspirée par ses rencontres avec les directeurs de l’Oxford New College Choir en Angleterre et du Thomanerchor à Leipzig, ce projet siglé Flagey Academy s’inscrit en plein dans cette dimension rassembleuse. "Ces ensembles existent depuis plus de 600 ans", s’enflamme Gilles Ledure. "J’ai été frappé de voir l’investissement des jeunes dans ces chœurs, auxquels ils restent liés tout au long de leur scolarité. Ce genre de formation musicale explique pourquoi, dans ces pays, la culture musicale est tellement développée."

"J’ai été frappé de voir l’investissement des jeunes dans ces chœurs, auxquels ils restent liés tout au long de leur scolarité."
Gilles Ledure
Patron de Flagey

Flagey soutient déjà "Singing Molenbeek" de Zeno Popescu et "Equinoxe" à la Chapelle Reine Élisabeth. Pourquoi cette nouvelle initiative?

Parce que ces projets très intéressants s’arrêtent vers l’âge de 12 ans. Après, il n’y a plus grand-chose pour les 12-18 ans. Le but de Flagey Academy est donc de créer un chœur construit sur le long terme.

Concrètement?

Il y a deux groupes distincts. Les 8-12 ans reçoivent une première formation au sein de leur école primaire. Ils sont déjà une centaine depuis septembre 2019. Le second groupe, composé des 12-18 ans, répétera, lui, dans les studios de Flagey et à l’abbaye de la Cambre, entouré d’un corps professoral de haut niveau dispensant des master classes. Il y aura du chant choral, mais aussi individuel avec coaching personnalisé. Le soutien psychologique sera important parce que c’est l’âge où la voix des garçons change, moment toujours perturbant.

Les chœurs anglais et allemands sont très élitistes dans leur recrutement…

…ce que nous ne voulons pas. La mixité sociale et géographique est fondamentale. De plus, parmi les 8-12 ans, ne participent que ceux qui le souhaitent. Pas question d’audition, qui pourrait être un frein dans certains milieux. En revanche, il est vrai que, à 12 ans, pour passer dans le chœur Flagey Academy qui ne comptera, lui, qu’une trentaine de chanteurs, il y aura une sélection. C’est logique car il y a un souci d’excellence, ce qui implique régularité et persévérance. Ce sont des valeurs dont on a besoin dans la vie. De nombreuses études, dont une d’Oxford, ne cessent de démontrer l’impact positif de tout apprentissage musical dans la réussite scolaire.

"Le répertoire va s’éloigner de la tradition religieuse pour refléter la richesse des cultures présentes à Bruxelles."
Gilles Ledure
Patron de Flagey

Le chant choral est de tradition luthérienne en Allemagne et anglicane en Grande-Bretagne. Ces modèles ne présentent-ils pas dès lors certaines limites avec la multiculturalité bruxelloise?

Les chœurs anglais et allemands ont en effet une histoire bâtie sur des rites. Cela ne sera évidemment pas le cas de Flagey Academy, qui est neutre, mixte, multiculturel. Mais cela ne nous empêchera pas de ritualiser notre pratique, avec par exemple un concert mensuel. Quant au répertoire, il va s’éloigner de la tradition religieuse pour refléter la richesse des cultures présentes à Bruxelles. Flagey collabore à ce propos avec le compositeur Jeroen D’hoe, musicologue de la KULeuven, qui est en train de créer un "Brussels songbook" de mélodies populaires.

Vu le désintérêt criant des pouvoirs publics pour la formation musicale des jeunes, où avez-vous trouvé les budgets pour un tel programme?

Dans le privé à 70%. Les fondations Total et Engie, les familles Darty et Duyck, des anonymes aussi, qui savent que la culture est un investissement au long cours. Le but est que le chœur puisse in fine être composé de chanteurs accomplis d’ici dix ou quinze ans. Flagey Academy doit devenir une valeur sûre et demandée dans le monde des chorales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés