"Il y a une grosse mobilisation des artistes belges"

Typh Barrow fait partie des artistes belges qui ont répondu présent à l'appel des "Belgofolies" en soutien aux victimes des inondations. ©Photo News

Après les inondations, les Belgofolies de Spa viennent en aide aux sinistrés. Une soirée caritative se tiendra lundi 26 juillet. Plastic Bertrand, Typh Barrow et bien d'autres sont attendus.

C’est une première dans l’histoire des festivals belges. Après la pandémie, les inondations en Wallonie. Au milieu de cet enfer, Charles Gardier, le boss des Francos et des Belgofolies a trouvé le courage d’imaginer un sauvetage de son festival et de venir en aide aux victimes des intempéries.

Charles Gardier, le patron des Francofolies de Spa. ©BELGAIMAGE

Cela fait un an que vous suez sur cette édition des Francos de Spa transformée in extremis en Belgofolies pour cause de pandémie et voici que surviennent ces inondations catastrophiques. C’est la double peine?

(Soupirs) Oui. Si je dois contextualiser les choses, pour cette affiche 2021, le but était de programmer un certain nombre d’artistes dans l’ADN du festival. Un festival qui laisse une part importante à la découverte, aux révélations et particulièrement aux artistes de la Fédération Wallonie Bruxelles. Et on n’y parvient pas pour des raisons de pandémie. Les artistes et les gens du secteur musical ont été les premiers touchés. Ils seront les derniers à reprendre une activité normale. Après le report de 2020, on a beaucoup réfléchi avec l’équipe des Francos de Spa et on avait le sentiment qu’il nous fallait être aux côtés des artistes et du secteur musical comme de l’événementiel. De toute manière, on devait organiser quelque chose en 2021. Étant donné le retard avec lequel nous avons été informés des mesures Covid concernant les festivals, on a essayé de faire quelque chose de petit, mais d’à peu près certain. On a fait ce choix parce qu’on ne voulait pas prendre le risque d’une annulation de la manifestation. On a choisi de faire ces Belgofolies. Et arrivent ces inondations absolument dramatiques dont l’ampleur est incroyable. J’ai vécu ça en voyant d’abord Spa inondée. Et puis, très vite, je me suis aperçu que d’autres communes avaient subi ces inondations de manière encore plus dramatiques.

Plastic Bertrand, pour la première fois sur scène depuis fin 2019. ©Sing or Swing

Vous-même habitez Spa?

Oui, je suis Spadois et j’ai vu la montée des eaux. J’ai essayé d’aider toute une série de personnes à ce moment-là et par des appels, j’ai pris connaissance qu’à Verviers, Theux, Pepinster, la catastrophe était plus importante. On s’est donc posé la question de savoir si on devait maintenir notre manifestation. On a pris la décision d’annuler les deux premiers jours et de mettre sur pied une soirée caritative qui permette à la fois de collecter des fonds et de lancer un appel aux dons. Et ce pour plusieurs raisons. Si on avait organisé les Francos normalement, elles auraient dû être annulées. Faire quelque chose en extérieur avec beaucoup de spectateurs n’était pas imaginable. Mais dans une formule petite, en salle, il n’y a guère besoin de service d’ordre particulier – en dehors du service de sécurité que nous engageons –, on se situe dans une jauge de 700 spectateurs. En outre, on tenait à soutenir les artistes. C’est ce qui nous a décidé à franchir le pas et à maintenir les Belgofolies.

On a reçu énormément de retours d’artistes, même au-delà de la Belgique, qui disaient vouloir apporter leur aide aux sinistrés en participant à quelque action de levée de fonds. En tant que festival, et avec nos relais à l’étranger, nous pouvons être un vecteur de mobilisation pour cette solidarité. On voit qu’il y a une grosse mobilisation des artistes belges, mais plusieurs Français, comme Cali, relaient l’appel aux dons. Dans notre équipe de bénévoles, on compte quatre sinistrés. Parmi les spectateurs qui avaient déjà acheté leur ticket, on trouve aussi des victimes de la catastrophe.

Elia Rose.

Le concert de solidarité aura-t-il lieu au Casino de Spa?

Oui, il se tiendra dans la même configuration que les autres soirées. L'affiche n’est pas encore bétonnée. On peut dire qu’il y aura une belle surprise de la part d’un artiste qui ne devait pas tourner cette année. La mobilisation ne cesse de s’amplifier. Pour être clair, le numéro de compte est géré par la confédération des bourgmestres de la région et non, par nous-mêmes. Et l’argent servira à aider les associations de terrain.

Voici le numéro de compte mis en place pour l’appel aux dons : "Inondations conf Verviers : BE27 0689 4224 3273"

Elia Rose: "Besoin de musique"

"J’ai chanté en ouverture des Belgofolies. J’ai ressenti que les gens avaient besoin de musique. C’était un moment très fort en émotions. Ce matin, mon compagnon et moi-même, on a mis nos bottes et on va voir si on peut être utile aux sinistrés de la région spadoise."

Typh Barrow: "On a envie d’être là pour les sinistrés"

"Je joue aux Belgofolies pour la première fois depuis plus d’un an. Toutes les sensations pré-concerts sont décuplées. Et quand j’ai appris que cette soirée caritative avait lieu, j’ai évidemment tenu à y participer. On a envie d’être là pour les sinistrés. Je crois que ça va être une grande communion."

Plastic Bertrand: "Une chaîne de solidarité dans le malheur"

"Je devais ouvrir le festival lundi dernier et ça a été annulé. Je n’avais pas joué depuis décembre 2019. J’ai accepté immédiatement de participer à la soirée caritative et j’y donnerai un court extrait de mon nouveau spectacle. Je trouve l’équipe des Francos extrêmement courageuse. Après la pandémie, patatras les inondations! Cette expérience des récents événements m’incite à penser que l’on peut toujours être généreux. Les Belgofolies devaient servir à aider les artistes et maintenant, c’est au tour des artistes d’aider les sinistrés. C’est une chaîne de solidarité dans le malheur. Cela remet l’humain au centre et pas le business. Eh oui, cette soirée du 26 aura un air de Live Aid à notre niveau belge."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés