Indie | L'irrésistible ascension de Sufjan Stevens

Sufjan Stevens. ©Evans Richardson

"The Ascension", le nouvel album de Sufjan Stevens, est à son image: cryptique, ciselé et profondément touchant. Puissant!

On attendait le retour du petit prince de la folk depuis 5 ans et le magnifique album «Carrie & Lowell». Mais plutôt que de jouer la continuité, c’est avec un énorme crochet du droit que Sufjan Stevens a débarqué pour sortir un album électro surpuissant, façon «The Age of Adz», son album de 2010.

Indie

«The Ascension»
Sufjan Stevens

Note de L'Echo: 4/5

Vous ne trouverez aucun signe de guitare acoustique dans «The Ascension», mais des couches et des couches de sonorités électroniques, de voix et de percussions. Une vraie performance qui offre à l’album une densité incroyable, assez épaisse pour se lover dedans comme dans un duvet bien chaud.

Cet album est surtout à l’image de son créateur: cryptique, ciselé et profondément touchant. De l’intro frénétique «Make Me an Offer I Cannot Refuse» qui rappelle à demi-note les travaux de Thom Yorke en solo, à la berceuse teintée de mantra «Die Happy», en passant par les deux chansons-épopées «Sugar» et «America», rien ne sonne faux ou mal placé.

Tout y est 100% Sufjan, 100% émotion. L’album (de 15 pistes) aurait peut-être gagné en efficacité en écartant certains morceaux superflus («Giglamesh», «Ativan»), mais il aurait été étonnant de voir Sufjan Stevens se plier à la norme.

Sufjan Stevens - "America" [Official Audio]

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés