Jozef Haydn aux couleurs italiennes

Le chef italien Giovanni Antonini s'est lancé dans un travail titanesque

L’intégrale des 107 symphonies du père du classicisme ne sera bouclée qu’en 2032 par Giovanni Antonini. Les deux premières livraisons se révèlent déjà de savoureux antipasti…

Après un premier disque remarquable, voici le deuxième volume d’une intégrale qui nous condamne, hélas, à la patience. "Haydn 2032" compte en effet proposer la totalité des 107 symphonies composées par Joseph Haydn (1732-1809) mais se donne pour limite l’année… 2032. Ce sera celle du 300e anniversaire de la naissance de "papa" Haydn, génial représentant avec son cher Mozart de ce style classique, devenu le nom générique de la "grande" musique. Le projet mérite d’autant plus d’intérêt qu’il est porté par des acteurs de talent et s’inscrit dans une réflexion discographique dépassant la simple anthologie.

À la baguette, le chef italien Giovanni Antonini et, aux pupitres, son ensemble "Il Giardino Armonico", une référence. ©Marco Borggreve

À la baguette, le chef italien Giovanni Antonini et, aux pupitres, son ensemble "Il Giardino Armonico", fondé il y a trente ans. Une solide référence. Évidemment, au vu de la tendance actuelle des ensembles italiens, souvent prompts à dynamiter les classiques en leur infligeant des tempi très rapides, on s’écarte quelque peu d’une tradition d’interprétation plus sage. Si cela peut parfois poser question dans la mise en œuvre de la musique sacrée, qui y perd de son âme, le reproche n’a plus de sens avec les symphonies de Haydn.

Le premier CD, intitulé "La Passione", témoignait d’un légitime embrasement, très latin. Ce deuxième volume, "Il filosofo", ralentit quelque peu le rythme tout en gardant son souffle. Question de philosophie, comme l’indique le titre de ce nouveau CD, en nous livrant un nouvel indice sur le contenu du projet. Plutôt que d’enfiler les partitions dans leur ordre chronologique, Antonini a choisi de les regrouper par thèmes, donnant davantage de cohérence à chaque enregistrement.

Un livret à la hauteur du disque

Mais la démarche se nourrit aussi d’une pétition de principe qu’il est aisé de partager. "Je suis bien décidé, claironne le chef, à redonner à cette musique son éclat d’origine. Certains enregistrements modernes font paraître Haydn terne, parce que les musiciens abordent la musique avec des notions préconçues, issues de périodes ultérieures. Lorsque l’on a déjà Stravinsky et le rock dans les oreilles, il est difficile de comprendre l’esthétique d’une autre époque. Je ne sais pas si Haydn faisait jouer sa musique comme je la joue. Je suppose que non." Et Antonini de rappeler avec raison que "Haydn n‘n’a rien d’ennuyeux!", avant de revendiquer avec d’autant plus de vigueur "une bonne dose de créativité, ce qui était tout à fait naturel à l’époque".

Voilà donc avec un génie autrichien revisité par un bouillant italien, avec un enthousiasme communicatif et, surtout, de très bon goût. Clarté des phrasés, brillance des couleurs et dynamique orchestrale, magnifiée par des instrumentistes de très haut vol, inscrivent déjà les premiers maillons de cette édition au sein des interprétations à plébisciter.

©DOC

Il existe encore une autre raison encore de se réjouir de cette belle aventure, soutenue par la Fondation Josef Haydn de Bâle. Chaque CD compte en effet aussi une pièce d’un compositeur contemporain de Haydn, avec lequel Antonini veut montrer un lien. Cela nous vaut en prime une œuvre qui est bien plus qu’un banal bonus. Ainsi, Gluck et son ballet "Don Juan" avaient-ils les honneurs du premier CD. Place cette fois à une symphonie de Wilhelm Friederich Bach, la FK 67, dans une lecture tout aussi festive.

Ultime bonheur enfin en cette période dédiée au tout numérique, le livret. Fidèle à sa tradition, le label Alpha, qui grave l’aventure, édite un texte de qualité et donne carte blanche, pour chaque épisode de la série, à un photographe de l’agence Magnum pour la communication graphique autour du CD. Plaisir total.

Haydn 2032, intégrale Alpha. Au sommaire du CD 1: les symphonies n°39, 49 et 1. Le n°2 aligne les symphonies n°47, 22 et 46, www.haydn2032.com.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés